Action syndicale à Audi en 2016

Ce lundi, les syndicats ont mis l’usine à l’arrêt. Nous sommes arrivés sur les postes de travail au matin. La logistique a été stoppée en premier car il y a la possibilité que les travailleurs aient été contact avec quelqu’un qui a été testé positif au coronavirus (Covid 19) dans le cadre du travail. Progressivement les autres ateliers ont été mis à l’arrêt.

Depuis 8h du matin, y a eu des réunions avec les délégations syndicales et la direction mais ils nous font tourner en rond. La direction d’Audi ne veut pas arrêter le travail. Les syndicats ont demandé de prendre des mesures de sécurité qu’on a des gels près des postes de travail et dans les zones vertes, des masques et des gants ainsi que des mesures de désinfections des machines et du site. La direction se moque de la santé des travailleurs. Mais si nous attrapons la maladie sur notre lieu de travail, nous pouvons la transmettre auprès de nos proches et aux personnes vulnérables.

Les seules mesures que préconisent la direction c’est que nous devons rester à distance d’un mètre les uns des autres, ne pas se serrer la main ou se donner la bise, de tousser dans notre coude, ne pas se touché la figure et se laver les mains plusieurs fois. Nous faisons cela, ne pas nous serrer la main ou se donner la bises. Il y a un pot de gel seulement au WC et pas près des postes de travail. Il semble que le virus peut rester plusieurs heures sur le métal quand on le touche mais il n’y a pas de désinfection des équipements. La distance d’un mettre n’est pas possible, il y a des gens qui travaillent à quatre dans la même voiture où les uns derrière l’autre avec la même machine, y a rien qui est protégé.

Avec le coronavirus et la santé, il ne faut pas rigoler. La production devrait être arrêtée. Beaucoup de gens pensent à leur salaire. Les instances syndicales doivent aller voir les patrons, les travailleurs ne sont pas responsable de ce qui se passe, et demander aux patrons de payer les salaires. Ils ont le fric pour cela. Les employés sont pour la plupart en télétravail. Il faut aussi une solution pour les ouvriers. Début d’après-midi, ils ont pris la décision que l’équipe deux devaient rester à la maison. On n’a pas d’information pour ce mardi s’ils vont maintenir la production prévue ou pas.

Nous publions différentes réactions de travailleurs et de jeunes confrontés à la crise du Coronavirus dans leur travail et dans leur vie. N’hésitez pas à nous envoyer votre contribution via redaction@socialisme.be