IKEA Hognoul: 20 ans de boulot et viré à une table de café!

Trois semaines. Il n’aura fallu que trois semaines à la direction d’IKEA Hognoul pour provoquer une nouvelle grève du personnel contre ses méthodes détestables…

Par Jean Peltier

L’histoire laisse vraiment pantois. Un employé, très apprécié par ses collègues et travaillant chez Ikea depuis 20 ans, est en congé médical depuis trois mois. En fait, il est tombé en dépression suite aux conditions de travail qu’il connaissait: responsable du dépôt, il ne parvenait plus à gérer correctement son service, en manque chronique de personnel.

Jeudi, la gérante du magasin lui a signifié purement et simplement son licenciement. Et elle n’a même pas daigné le convoquer au magasin pour cela: elle lui a annoncé la nouvelle dans un café de Hognoul où elle l’avait fait venir pour une discussion.

En apprenant le licenciement, le personnel du dépôt est immédiatement parti en grève. Et le reste du personnel a suivi quand la gérante a froidement déclaré “Ce n’était plus la bonne personne à la bonne place et il n’y a aucun moyen de le recaser dans un autre service”. Une soixantaine de travailleurs se sont massés devant les caisses, bloquant le fonctionnement de celles-ci. Devant la détermination du personnel, la direction a pris la décision de fermer le magasin.

La direction nationale d’IKEA a du envoyer dare dare son responsable des ressources humaines à Hognoul. Au bout d’une longue réunion de conciliation, la direction liégeoise a été obligée de faire machine arrière toute : elle a cassé le C4 et devra laisser l’employé reprendre son poste.

Cette nouvelle belle victoire de la solidarité du personnel d’IKEA montre à quel point la victoire lors de la dernière grève qui a duré deux semaines en mai-juin a dopé la solidarité et la combativité du personnel. Par contre, il est difficile de savoir si la direction a volontairement tenté d’ouvrir une brèche dans cette solidarité en espérant pouvoir remettre en cause peu à peu les promesses qu’elle a du faire en vue d’améliorer les relations sociales ou si elle n’a simplement rien compris au ras-le-bol du personnel et à sa motivation à ne plus se laisser faire. Mais dans un cas comme dans l’autre, elle a perdu. Et la vigilance sera encore plus de mise à l’avenir du côté du personnel.

Partager : Imprimer :
Une de Lutte Socialiste