Appel de la liste LCR-PSL pour la manifestation syndicale du 15 mai à Bruxelles

Appel de la liste LCR-PSL pour la manifestation syndicale du 15 mai à Bruxelles

La crise globale du capitalisme frappe de plus en plus durement les milieux populaires, en Belgique et dans le monde. Alors qu’elles n’ont aucune responsabilité dans cette catastrophe, elles en subissent pourtant toutes les conséquences avec la montée du chômage temporaire ou complet et la multiplication des plans de licenciements.

Liste LCR-PSL

Tandis que les besoins sociaux deviennent de plus en plus criants et que la précarité et la misère montent en flèche, des milliards d’euros ont été engloutis pour sauver les banquiers ou pour un plan de relance qui ne profite qu’au patronat.

Pour la majorité de la population, la situation va empirer dans les mois à venir. Près de 300.000 ouvriers sont déjà en chômage temporaire. Pour l’année 2009, il y aura 100.000 chômeur/euses supplémentaires et 60.000 pertes d’emplois. Passé les élections du 7 juin, le gouvernement se prépare en outre à faire payer la population une seconde fois par des mesures d’austérité drastiques qui toucheront toutes les dépenses publiques, y compris la Sécurité sociale.

Les salarie/és, les femmes, les jeunes, les immigré/es, les pensionné/es, n’ont pas à subir les conséquences ni à payer les pots cassés d’une crise pour laquelle ils et elles n’ont aucune responsabilité. Dans plusieurs pays, en Europe et dans le monde, l’exigence de choix politiques, économiques, écologiques et sociaux différents grandit. Des luttes sociales – parfois victorieuses comme dans les Antilles françaises – contestent et combattent les logiques de la mondialisation capitaliste, la soif aveugle de profits et de rendements financiers exorbitants, la mise en concurrence des salarié/es par le dumping social et fiscal.

Le vendredi 15 mai, à l’appel de la Confédération européenne des syndicats (CES) se déroulera à Bruxelles une manifestation internationale pour un plan de relance social face à la crise dans toute l’Europe. Les syndicats FGTB-CSC-CGSLB mobilisent et manifesteront en front commun. Un mot d’ordre d’action nationale couverte par une grève permettrait de garantir la participation du plus grand nombre possible de travailleur/euses.

Nous seront présents pour revendiquer la réduction du temps de travail à 32 heures avec embauches compensatoires et sans perte de salaire. C’est selon nous le seul moyen juste de combattre le chômage. Nous pensons qu’il faut nationaliser, sous contrôle des salarié/es, l’ensemble du secteur banquier et financier ainsi que les entreprises qui menacent de procéder à des licenciements collectifs. C’est la seule voie permettant aux pouvoirs publics de décider où attribuer les moyens disponibles pour répondre aux besoins sociaux de la population en non aux intérêts des capitalistes, responsables de la crise.

Nous voulons contribuer de manière unitaire au succès de cette mobilisation et à la nécessaire résistance sociale. Nous appelons ainsi activement nos membres et sympathisant/es ainsi que la population à manifester en nombre ce vendredi 15 mai à Bruxelles.

Cette mobilisation devra se poursuivre pour imposer au patronat et au gouvernement d’autres choix; pour la défense de l’emploi, pour augmenter les salaires et les revenus, pour une redistribution effective des richesses, pour la défense et l’extension des services publics, pour la satisfaction des besoins sociaux dans le respect des équilibres écologiques.

Ensemble, nous affirmons que ce n’est pas au monde du travail, à la population de payer la crise!

Parti Socialiste de Lutte (PSL) – info@socialisme.be // www.socialisme.be

Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR) – info@lcr-lagauche.be // www.lcr-lagauche.be

Partager : Imprimer :