Home / Social / Ecologie / 4e grève mondiale pour le climat. Comment le mouvement peut-il gagner?

4e grève mondiale pour le climat. Comment le mouvement peut-il gagner?

Notre climat, pas leurs profits ! Le capitalisme n’a aucun avenir à nous offrir !

Des revendications concrètes pour une transition écologique socialement juste :

– Des transports publics plus nombreux, meilleurs et gratuits !
– Qu’on s’en prenne aux gros pollueurs ! Pas de profits sur le climat !
– Des investissements publics massifs dans les énergies renouvelables, retirons le secteur de l’énergie des mains du privé !
– Il nous faut une économie écologiquement et démocratiquement planifiée centrée sur les intérêts de la planète et de l’être humain, pas sur les profits.

Organiser la résistance climatique pour gagner

Aujourd’hui, des millions de jeunes et de travailleurs du monde entier descendent à nouveau dans la rue pour exiger la justice climatique, cette fois-ci à l’occasion de la COP25, le sommet des Nations Unies sur le climat qui se tiendra la semaine prochaine à Madrid.

Aucune confiance dans la COP25

Même la COP 21 à Paris en 2015 – l’un des sommets climatiques les plus ambitieux – n’a pas été plus loin que des objectifs non contraignants totalement insuffisants face à la catastrophe du changement climatique. Depuis lors, des populistes de droite tels que Trump et Bolsonaro s’opposent ouvertement à l’action climatique. Une nouvelle récession économique arrive, elle conduira à encore plus de tensions internationales et de mesures protectionnistes et à plus de problèmes pour des accords internationaux.

Même des mesures collectives évidentes – comme la gratuité, l’amélioration et l’extension du réseau des transports publics – ne sont pas envisagées ! L’establishment capitaliste se limite à la culpabilisation des individus pour ne pas toucher aux grands pollueurs : les grandes entreprises. Le mouvement historique pour le climat a mis en lumière la colère qui existe à ce sujet et a remis à l’agenda l’arme des mobilisations de masse et celle de la grève comme moyens d’imposer le changement.

L’importance d’une organisation locale et démocratique

La mobilisation de dizaines de milliers de jeunes du début de 2019 peut sembler lointaine. L’absence de discussions démocratiques entre grévistes du climat concernant les méthodes d’action et les revendications concrètes a conduit à l’épuisement des « grèves du jeudi ». Une minorité active est démunie sans le soutien d’une couche plus large de la population. Pour y parvenir, nous avons besoin de revendications qui répondent aux besoins des travailleurs et de leurs familles : des transports publics gratuits et fiables, le secteur de l’énergie placé dans les mains du public, plus de ressources publiques pour une recherche scientifique sous le contrôle de la collectivité et une planification rationnelle de l’économie.

Rejoins les Etudiants de Gauche Actifs

Les Etudiants de Gauche Actifs contribuent aux actions à travers la campagne internationale « System change not climate change : fight for a socialist alternative ». Nous voulons renforcer le mouvement pour le climat partout dans le monde avec des revendications concrètes (voir la première page) capable d’unir les jeunes et les travailleurs dans la lutte pour un avenir écologiquement et socialement juste.