Le VB, parti des “petites gens”?

Le Vlaams Belang se présente toujours comme le parti “de l’homme de la rue”. Mais, en réalité, envers les « petites gens”, le VB n’a en tête qu’une attaque frontale.

Benjamin Vervondel

Le VB n’a pas été aux côtés des centaines de milliers de personnes qui ont protesté contre le Pacte des Générations et ne soutient pas les milliers de délégués et de militants actifs dans la défense quotidienne des travailleurs. Il veut imposer aux syndicats une personnalité juridique (ce qui minerait complètement leurs possibilités d’action) et remettre totalement en cause le droit de grève. Il veut aussi porter le nombre d’heures supplémentaires autorisées à 195 heures par an, soit 25 jours de travail supplémentaires !

Le VB veut s’attaquer au “handicap salarial” et, pour cela, augmenter encore les cadeaux au patronat ! L’âge de la pension ? Il doit être augmenté ! L’indexation des salaires ? Quelle chose “embêtante” ! Les chômeurs se trouvent aussi dans le collimateur du VB qui pense qu’après un certain nombre de mois, un chômeur devrait être privé de son allocation. Et cette allocation ne devrait de toute façon pas être “trop élevée”. Le VB trouve positif l’exemple allemand des allocations de chômage à 345 euros par mois !

Évidemment le VB n’expose ces idées que dans ses congrès et dans ses tentatives pour séduire les patrons. Il se garde bien de les développer dans les tracts distribués dans les quartiers où vivent les « petites gens »…

Partager : Imprimer :