Déclaration de l’euro-député Joe Higgins en soutien des travailleurs d’Opel

Aujourd’hui ce tient à Anvers un meeting de solidarité au site d’Opel. Le député européen irlandais Joe Higgins a fait hier une déclaration de solidarité qui sera également distribuée aujourd’hui à ce rassemblement.

Joe y appelle à la résistance des travailleurs d’Opel en Europe contre cette tentative de leur faire payer la crise. Il s’oppose aussi à la spirale à la baisse dans le domaine des conditions de travail et des salaires et plaide pour la nationalisation du secteur automobile sous le contrôle des travailleurs.

Déclaration de l’euro-député Joe Higgins en soutien des travailleurs d’Opel

Socialist Party (Irlande), section du Comité pour une Internationale Ouvrière

  • Non aux licenciements à travers l’Europe!

  • Nationaliser Opel pour sauver l’emploi! 

"La perspective de plus de 10.000 licenciements à travers l’Europe à Opel représente une grave menace pour les conditions de vie de ces travailleurs et de leurs familles. Cela dévasterait également des villes comme Anvers et constituerait un coup porté au mouvement syndical traditionnellement fort dans l’industrie automobile."

"Ce plan vicieux, qui vise à reporter le coût de la crise sur le dos des travailleurs de sorte que Magna puisse réaliser des profits, doit être rejeté. Il n’y a pas du tout de garantie que ce plan réussisse à passer. La crise de surproduction dans l’industrie automobile n’est due aux travailleurs – et ils ne devraient pas en payer le prix. Ce plan devrait être combattu par les travailleurs d’Opel, avec le soutien du mouvement syndical au sens large."

"Les divers gouvernements nationaux aussi bien que certains dirigeants syndicaux ont essayé de pousser les travailleurs d’Opel de différents pays les uns contre les autres dans une course à la productivité. Cela n’offre aucune voie pour aller de l’avant aux travailleurs d’Opel, mais bien une course à la dégradation des conditions de travail des travailleurs tout en laissant à Magna l’espace de «diviser pour mieux régner»."

"Je plaiderais au contraire pour une lutte unie contre toute suppression d’emplois à Opel, en réclamant la nationalisation des usines avec des compensations uniquement sur base de moyens prouvés. Cela pourrait avoir un impact massif à travers l’Europe et serait un exemple inspirant pour les centaines de milliers de personnes qui font face à la menace du chômage."

"Une campagne militante et unie à travers l’Europe afin de défendre l’emploi gagnerait un soutien public massif. Une pression des plus sérieuse serait ainsi exercée sur les gouvernements de Belgique, d’Allemagne, de Grande-Bretagne de Pologne et d’Espagne pour nationaliser les entreprises afin de défendre l’emploi. Si des tentatives sont faites pour fermer des implantations ou licencier des travailleurs, alors d’autres mesures comme des occupations d’entreprises et des grèves de solidarité doivent être considérées."

"En réponse à ceux pour qui la surproduction dans le secteur automobile signifie que des emplois doivent être perdus, je dirais qu’en nationalisant ces compagnies et en plaçant les travailleurs au cœur même de l’industrie à travers en instaurant un contrôle ouvrier démocratique, un plan alternatif peut être développé. La production peut être orientée afin de produire des solutions pour le transport en commun et toute autre production socialement nécessaire."

"Vous avez mon soutien total dans votre campagne pour defendre l’emploi. N’hésitez pas à me contacter pour de l’aide à: info@joehiggins.eu. "

Joe Higgins MEP (www.joehiggins.eu)  

  •  Socialist Party (Irlande) (www.socialistparty.net)
  • Committee for a Workers’ International (www.socialistworld.net)
  • Linkse Socialististische Partij/ Parti Socialiste de Lutte (www.socialisme.be) / (www.socialisme.be/psl)
  • Sozialistische Alternative (Allemagne) (www.sozialismus.info)
Partager : Imprimer :