TECTEO : Stéphane Moreau n’aime pas les tracts du PSL… ni ceux de la CGSP, ni ceux de la CSC, ni les manifestants, ni les opposants, ni les… !

On vous a déjà raconté ici les différents sentiments qu’inspirent à Mr. Moreau les tracts qui mettent en lumière ses multiples mandats (on le redit encore une fois pour lui faire plaisir : 28 mandats dont 10 rémunérés), ses revenus croquignolets et sa furieuse tendance à utiliser l’intimidation, voire la grossièreté vis-à-vis de tous ceux qui lui résistent.

En savoir plus

Pour plus d’informations:

  • TECTEO: Quand le PS met une intercommunale à l’école du privé…
  • TECTEO bloqué. Le personnel est en grève.
  • TECTEO : La colère monte, il faut d’urgence un plan de mobilisation syndicale
  • La direction de Tecteo n’aime vraiment pas le tract du PSL ! (suite et certainement pas encore fin)
  • TECTEO : La direction n’aime pas le tract du PSL
  • TECTEO: Interview de militants (juillet 2009)

Notre première diffusion de tracts sur l’entreprise avait suscité une réponse immédiate et outragée de la direction, sous la forme d’un mail interne envoyé aux agents de l’entreprise (ce qui, reconnaissons-le, avait fait beaucoup pour augmenter la curiosité et l’intérêt pour ce tract et les articles de ce site). Lors de l’assemblée générale des affiliés CGSP il y a deux semaines, c’est la police que Mr. Moreau avait envoyée pour tenter d’intimider nos militants et les empêcher de distribuer un tract et de vendre notre journal.

Aujourd’hui, Mr. Moreau a franchi un nouveau palier. Profitant de sa double casquette de directeur de Tecteo et de bourgmestre faisant fonction d’Ans (commune où se déroulait l’assemblée CGSP), il a fait envoyer des policiers et des huissiers à l’assemblée. Selon Christine Planus, secrétaire de la section CGSP, interviewée par la télévision locale RTC, Mr. Moreau veut, à coup d’ordonnances communales, purement et simplement interdire les distributions de tracts et les manifestations sur la voie publique… et même tout rassemblement de plus de trois personnes ayant pour but de revendiquer quelque chose sur le territoire de la commune.

En exclusivité, nous vous présentons déjà les prochains épisodes du conflit à Tecteo :

  • Stéphane Moreau appelle l’armée et place des blindés pour bloquer l’entrée du réfectoire et empêcher la tenue de l’assemblée syndicale.
  • Stéphane Moreau fait savoir que les représentants syndicaux aux négociations devront d’abord faire une génuflexion devant son portrait avant de pouvoir entrer dans la salle de négociations
  • Etant donné que l’assemblée syndicale a voté la prolongation de la grève, l’état d’urgence a été proclamé sur le territoire d’Ans. Seules les réunions du Parti Stéphaniste pourront se tenir, à condition que ce soit dans les caves de la maison communale, sous le contrôle de la gendarmerie et que les participants puissent prouver qu’il n’y a eu aucun syndicaliste dans leur famille depuis 5 générations.
  • Rendez-vous sur ce site pour en savoir plus…

  • Partager : Imprimer :