DEURNE: La coalition locale fricote avec le Vlaams Blok

A Deurne, le Vlaams Blok a remporté aux dernières élections communales 12 des 27 sièges du conseil de district. Tous les autres partis ont formé une coalition afin d’écarter le blok du pouvoir. Cette coalition n’occupe pour le moment que 11 sièges, les 4 derniers conseillers étant indépendants et n’hésitant pas à soutenir le parti fasciste. Cette situation a mené à un rejet du budget du district et la coalition a dû entamer des négociations avec le Vlaams Blok.

Jeroen Weyn, Deurne

Par un communiqué de presse, le blok a proclamé triomphalement la fin du cordon sanitaire et prétend avoir apporté une «amélioration fondamentale» à la situation financière du district de Deurne.

Ce que ce parti appelle une «amélioration fondamentale» est en réalité le transfert de 100.000 euros (une petite somme comparé au budget total) permettant d’accorder une prime de naissance pour chaque premier enfant qui naît, mesure inspirée par le Front national en France.

Le Blok ne s’oppose cependant pas à la privatisation des services publics, comme par exemple la récolte des déchets ménagers. Il n’investit pas non plus dans des mesures sociales mais prépare au contraire de nouveaux coûts d’austérité. Précédemment, il a utilisé la tactique raciste de «diviser pour régner» pour s’opposer à la construction de terrains de jeux dans les quartiers, ces terrains ne profitant «seulement qu’aux jeunes Marocains». Des larges couches de la population s’attendent à un changement de politique si le Blok arrive au pouvoir (le Blok atteint 40 % aujourd’hui à Deurne). Nous ne nous faisons pas d’illusions: il n’y aura pas de changement mais plutôt un durcissement de la politique asociale. Pour arriver à un véritable changement, il nous faut un parti des travailleurs qui n’ait pas peur d’aller chercher l’argent là où il est.

Partager : Imprimer :