Home / Social / LGBTQI / Des militants dénonçant la violence homophobe en Tchétchénie arrêtés à Moscou

Des militants dénonçant la violence homophobe en Tchétchénie arrêtés à Moscou

Embarqués en fourgon pour avoir voulu remettre une pétition…

Depuis quelque temps circule une pétition dénonçant la violence homophobe à l’oeuvre en Tchétchénie (république constitutive de la Fédération de Russie). Nous avons également signé et soutenu cette pétition. Les nouvelles qui dévoilent l’existence de camps de concentration pour homosexuels en Tchétchénie ainsi que la violence homophobe qui s’abat sur le pays sont tout simplement choquantes. Cette pétition dispose déjà de centaines de milliers de signatures, tant en ligne que dans la rue. Il serait question en tout de plus de deux millions de signatures, soit plus que la population vivant en Tchétchénie.

Aujourd’hui, à Moscou, des militants ont voulu livrer 400.000 signatures au procureur général afin d’exiger une enquêter portant sur les arrestations illégales et la torture en Tchétchénie. Pour la police, cela fut considéré comme une action de protestation qui ne respectait pas les règles drastiques en vigueur. Les activistes ont donc été arrêtés.

Il ne faut rien attendre des autorités russes en terme de lutte contre les discriminations et la violence homophobes . La Tchétchénie est dirigée par une marionnette de Poutine. Le régime russe mène lui aussi une politique homophobe, qui se comprend notamment dans le cadre des liens étroits entretenus par le régime avec l’Eglise orthodoxe. Les autorités ne sont pas prêtes à répondre à l’appel international pour que cesse la violence homophobe en Tchétchénie.

Nous reviendrons sou peu sur ces événements mais, en attendant, nous vous appelons à signer cette pétition et à la faire circuler dans votre entourage. Participez avec nous à la Pride à Bruxelles le 20 mai prochain pour protester contre ce qui se déroule actuellement en Tchétchénie et en Russie.

=> Signez la pétition