TIME TO ORGANISE, PREPARE TO FIGHT

Meeting en ligne. Rdv le 1er juin dès 19h45 pour le début du stream. Le meeting commence à 20h.

Maintenant, on parle tous les jours au JT de ce qui se passe à la maison, des vidéos style tiktok que les gens envoient aux médias bien entendu, mais aussi des problèmes rencontré chez soi, ce qui n’a jamais été un thème dans les médias avant le confinement.

Les femmes se retrouvent enfermées, parfois dans un logement exigu, en devant souvent jongler entre le télétravail, trouver des occupations pour les enfants et les autres tâches domestiques. Dans de telles conditions, les difficultés sont inévitables. Un tiers des parents se disent dépassés ; les appels à l’aide face à une situation de violence domestique ont triplé; celles et ceux que l’on présente comme héroïnes et des héros subissent une forte pression au travail dans des conditions sanitaires précaires avec parfois un salaire horaire inférieur à 14€ brut.

Cette crise démontre que le mouvement féministe socialiste est plus que jamais nécessaire. On ne peut pas se contenter de petites réformes, ce dont nous avons besoin, c’est d’un changement de société.

Avec :

  • Ruth Coppinger, membre éminente du ‘Socialist Party’ (section irlandaise de d’Alternative Socialiste Internationale), qui a joué un rôle clé au sein et en dehors du Parlement pour permettre la victoire historique pour le droit à l’avortement en Irlande. Elle est devenue célèbre dans le monde entier pour ses protestations contre le ‘victim blaming’ dans le cadre d’un procès pour viol. Aujourd’hui, elle est pleinement impliquée dans la mise en place d’un soutien aux travailleuses et travailleurs de Debenham contre la fermeture de l’entreprise qui impliquerait la perte de 2000 emplois.
  • Témoignage d’une série de militantes : La crise du coronavirus illustre la faillite du capitalisme sur tous les fronts. Les conséquences criminelles du manque de services publics sont encore plus visibles aujourd’hui.
  • Anja Deschoemacker, membre du PSL et l’une des initiatrice de la Campagne ROSA : “Les femmes sont majoritaires dans les secteurs essentiels, mais les bas salaires et conditions de travail précaires également : organisons la résistance ! Première étape, la grande manifestation de la Santé en Lutte”