Trois activistes socialistes arrêtés au Nigéria : libérez nos camarades !

Trois activistes socialistes arrêtés au Nigéria : libérez nos camarades !

Trois membres du Mouvement pour une alternative socialiste (MSA, section d’ASI au Nigeria) ont été arrêtés par la police. Nous demandons la libération immédiate de Daniel Babatunde Akande, Bilal Dakiyak Abdullahi et Abdullahi Mohammed.

Nous appelons à envoyer des lettres de protestation à l’ambassade du Nigeria à Bruxelles : info@nigeriabrussels.org

Site web de la MSA : https://socialistmovementng.org/

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Nous exigeons la libération immédiate de nos camarades détenus ! Nous nous engageons à intensifier la campagne contre la crise du logement à Abuja !

En tant que membres des organisations de défense des droits humains à Abuja, nous sommes indignés par le maintien en détention de trois de nos membres au poste de police de Kurudu. Daniel Babatunde Akande, Bilal Dakiyak Abdullahi et Abdullahi Mohammed sont détenus depuis le vendredi 14 juin 2024 dans le cadre d’une scandaleuse démonstration de brutalité policière et d’intimidation. Cela signifie que nos membres ont passé plus de 72 heures en garde à vue pour une affaire qui est conditionnelle. Nous sommes choqués par ce mépris de leurs droits humains fondamentaux.

Leur arrestation est un cas évident d’intimidation découlant d’un conflit locatif entre un propriétaire et un locataire qui a déjà été résolu au tribunal. La police a choisi de se ranger du côté du propriétaire, ignorant les mauvais traitements infligés par ses voyous et arrêtant nos membres sur la base de fausses accusations.

Cet incident souligne la crise du logement à Abuja, où les locataires sont à la merci des terribles conditions imposées par les propriétaires. Aujourd’hui, à Abuja, de nombreux locataires ont été chassés par des promoteurs immobiliers qui utilisent souvent la police pour imposer leur tyrannie.  En effet, le logement a été mis entre les mains de profiteurs privés qui chassent les pauvres de leurs terres et de leurs maisons pour construire de grands ensembles que les pauvres ne peuvent pas s’offrir. Nous sommes déterminés à intensifier notre campagne contre la crise du logement et nous ne nous laisserons pas réduire au silence par la détention de nos membres.

Nous demandons la libération immédiate de nos membres et l’abandon de toutes les charges retenues contre eux. Nous demandons également une enquête sur la conduite des officiers de police impliqués dans cette affaire.

Cette campagne ne concerne pas seulement la libération de nos membres, mais aussi les droits des locataires et des travailleurs à Abuja. Nous continuerons à nous organiser et à nous mobiliser jusqu’à ce que nous obtenions des logements abordables, des conditions de travail décentes et la fin des brutalités policières.

Rejoignez la campagne de solidarité et exigez la libération immédiate de nos membres ! Appelez et envoyez des appels et des messages de protestation aux numéros ci-dessous :

– Commissaire de police, FCT : +2348033279180

– Stephen Yohanna, DCO : +2348028117628

– Dogo Labari, IPO : +2348039769095

Signataires :

  • Adaramoye Michael Lenin, Coordinateur, Mouvement Socialiste Démocratique, Abuja.
  • Salako Kayode, Secrétaire du Mouvement socialiste révolutionnaire
  • Omole Ibukun, pour Creative Change Centre (C4)
  • Comr Gerald O Katchy, pour le Comité pour la défense des droits humains CDHR
  • Idris Yahaya (Activista Nigeria)
  • Mme Blessing Ese Yusuf, présidente de la FIWON (FCT Abuja)
  • Ismaila Tukura pour le Mouvement pour une alternative socialiste, Abuja.

Exemple de lettre de protestation à envoyer à info@nigeriabrussels.org

We are outraged by the continued detention of Daniel Babatunde Akande, Bilal Dakiyak Abdullahi, and Abdullahi Mohammed at the Kurudu police station. This is a blatant display of police brutality and harassment. This means that the three have spent more than 72 hours in detention for bailable case. We frown at this disregard for their fundamental human rights.

Their arrest is a clear case of victimization and intimidation, stemming from a landlady-tenancy dispute that has already been resolved in court. The police have chosen to side with the landlady, ignoring the assault perpetrated by her thugs and instead arresting our members on trumped-up charges.

This incident is a stark reminder of the housing crisis in Abuja, where tenants face terrible conditions in the hands of house owners. Today in Abuja, many tenants and house owners have been driven away by estate developers who often use the police to enforce their tyranny.  This is because housing has been placed in the hands of private profiteers who chase poor people off their lands and houses to build big estates which poor people cannot afford.

We demand the immediate release of our members and dropping of all charges against them. We also demand an investigation into the conduct of the police officers involved in this case.

This campaign is not just about the release of Daniel Babatunde Akande, Bilal Dakiyak Abdullahi, and Abdullahi Mohammed, but also about the rights of tenants and workers in Abuja. We support the organisations and mobilisations for affordable housing, decent working conditions, and an end to police brutality.

Partager :
Imprimer :
Première page de Lutte Socialiste

Articles liés :