Echos de la grève générale

Une grève et des actions ont eu lieu aujourd’hui dans tout le pays contre l’explosion des prix et en défense de nos conditions de vie. Les piquets de grève se comptaient par centaines et la volonté d’agir était remarquable, même si le manque d’organisation était palpable en divers endroits.

Le tract que nos militant.e.s ont distribué aux piquets et aux actions a été fort bien accueilli. Nos équipes ont eu d’innombrables discussions concernant la nécessité de nationaliser l’ensemble du secteur de l’énergie (sous contrôle et gestion des travailleuses et travailleurs) mais aussi vis-à-vis de la manière de progresser dans la construction efficace d’un rapport de force.

Notre tract revenait sur les hésitations des sommets syndicaux avant cette grève, certains dirigeants syndicaux mobilisant clairement avec le frein à main. Le travail ne manque pas pour assurer de généraliser la contestation grâce à un plan d’action et un programme de revendications qui offre de réelles perspectives et qui organise une offensive visant à gagner.

Un plan d’action avec grèves générales/régionales lancé par une manifestation de masse nationale pourrait donner l’impulsion nécessaire. Cette préparation doit se faire le plus tôt possible, notamment par le biais de réunions du personnel et de militant.e.s sur tous les lieux de travail, dans tous les secteurs et dans toutes les régions. Ce serait l’occasion idéale d’évaluer cette grève ainsi que de débattre et de voter les prochaines étapes du combat.

Voici ci-dessous quelques rapports et photos de nos militant.e.s provenant de différentes parties du pays afin de donner un aperçu de cette importante journée de mobilisation.

Piquet de grève à TotalEnergies

Anvers

Des piquets de grève ont été organisés dans les entreprises pétrochimiques du port d’Anvers, mais il y a également eu des actions dans le secteur social, une concentration du personnel des services publics et d’autres actions.

Des équipes militantes du PSL complétées par des jeunes des Etudiant.e.s de Gauche en Action (EGA) ont visité les piquets de grève du port, aux côtés de quelques cheminot.e.s et d’activistes pour le climat. À ExxonMobil, nous avons entendu comment cette entreprise qui réalise des milliards d’euros de bénéfices force son personnel à prester des heures supplémentaires faute de collègues en suffisance. Chez Total, un drapeau du syndicat français CGT a rappelé les luttes menées récemment en France dans les raffineries. Chez BASF, le piquet de grève était impressionnant et comportait nombre de militant.e.s et de délégué.e.s. On y constatait une préparation minutieuse de la journée de grève. Nous sommes également passés devant le piquet de grève d’Evonik.

Dans le centre-ville, sur la place Astrid, un rassemblement réunissait essentiellement des membres de la CGSP (Chemins de fer, enseignement et autres). Il y avait peut-être environ 250 personnes présentes. En même temps, les travailleurs sociaux ont visité certains endroits de la ville. Des membres du PSL y étaient également présents.

Cliquez ici pour une série de photos d’Anvers

Gand

Des dizaines de militant.e.s du PSL étaient présent.e.s au piquet de grève de leur délégation syndicale ou ont effectué des visites de solidarité à d’autres piquets. De Bombardier à Bruges, en passant par Eastman à Gand, jusqu’à Tupperware à Alost. Nous avons eu des centaines de conversations intéressantes. Les blocages dans le port, les piquets de grève collectifs au parc industriel de Gent Zuid,… La grève a été bien suivie !

Une délégation de jeunes d’EGA et de la Campagne ROSA en visite de solidarité

La nationalisation du secteur de l’énergie était évidente pour la plupart des grévistes. Nous avons souvent entendu dire qu’il fallait briser la loi antisociale sur les salaires de 1996 pour imposer des salaires plus élevés. Les entreprises réalisent de juteux bénéfices tandis que les travailleurs se retrouvent dans la précarité. Bien sûr, nous avons également eu des conversations avec des militants syndicaux sur les luttes menées dans des entreprises comme Tupperware ou à la SNCB. Les jeunes Etudiant.e.s de Gauche en Action, de la Campagne ROSA et d’Alternative Socialiste Internationale ont organisé une tournée de solidarité des piquets de grève à vélo.

Il est clair que la lutte doit se poursuivre. Nous devons imposer une augmentation des salaires et la nationalisation du secteur de l’énergie si nous ne voulons pas appauvrir tout le monde. Tout le monde s’accorde à dire qu’il faut poursuivre la lutte ! En route vers un mouvement de grève coordonné et de longue durée !

Cliquez ici pour des photos des piquets de grève à Gand

Bruxelles

A Bruxelles, nos camarades ont organisé une impressionnante intervention de 8 équipes, avec 32 camarades, et plus de 40 interventions aux piquets et actions, chez H&M Basilix, à l’hôpital Delta, au Colruyt d’Uccle, au Shopping Krainem, au zoning industriel de Braine, au rassemblement des cheminots et de travailleuses et travailleurs des services publics devant le cabinet du ministre Gilkinet (ECOLO), à l’aéroport de Zaventem, chez BMW, à l’hôtel Radison, chez Axa, à l’ULB, chez Mercedes, chez GSK Wavre, à l’atelier SNCB de Scaerbeek et de Forest, au zoning de Vilvorde, chez Audi, devant ENGIE, à Bpost,…

Cliquez ici pour les photos des piquets de grève à Bruxelles

Aéroport de Zaventem
Piquet de grève à l’hôtel Radison à Bruxelles

Alost

Nous avons constitué un piquet volant avec des militant.e.s/délégué.e.s de différents secteurs pour visiter et renforcer les piquets suivants à Alost : Tereos, Tupperware, KTA et à la concentration militante sur le Hopmarkt.

Mons

A Mons, la tournée de visites de solidarité de notre équipe militante est passée par le zoning de Ghlin-Baudour, principalement chez Aisin Europe, Air Liquide, NGK Ceramics, H&M Logistics, puis par le blocage routier à Quaregnon organisé par la régionale FGTB avec des délégations de maisons de repos et entreprises de nettoyage etc. C’est surtout la revendication de la nationalisation du secteur de l’énergie sous contrôle et gestion des travailleurs et de la collectivité qui a été l’objet de discussions animées et enthousiastes.

Cliquez ici pour les photos de Mons

Liège

En région liégeoise, les piquets de grève ont bloqué l’accès à plusieurs parcs industriels (Hauts-Sarts à Herstal, etc.) tandis que les grandes entreprises étaient à l’arrêt et les grévistes mobilisés aux portes de leurs lieux de travail ou en renforts en d’autres endroits (FN Herstal, Safran Aero Boosters, ABInbev, Prayon, etc.). Les centres commerciaux de Belle-Île, de Médiacité, les shoppings de Hognoul et de Herstal étaient également parsemés de piquets de grève, tout comme les entrées de la plupart des Carrefour, Lidl, Delhaize et autres Aldi. Nos équipes militantes ont notamment rencontré en plusieurs endroits des enseignantes et enseignants dynamisés par la lutte en cours dans l’enseignement francophone et qui étaient à la recherche active de lieux à renforcer.

Il a beaucoup été question du type de plan d’action nécessaire pour la suite dans nos discussions, et de la façon dont il serait possible de lier les différents secteurs à la pointe de la lutte entre eux afin d’en tirer d’autres dans l’action. Nous avons pu constater une grande soif d’action, mais aussi de débats et de décisions démocratiques concernant la stratégie à adopter.

Cliquez ici pour les photos de Liège

Partager :
Imprimer :
Première page de Lutte Socialiste