Irlande: Joe Higgins et Clare Daly relâchés

Après avoir purgé une peine de prison d’un mois, pour leur opposition à la taxe sur la récolte des déchets ménagers, Joe Higgins et Clare Daly, deux élus du Socialist Party (notre parti frère en Irlande), ont été libérés. Entre-temps, une discussion sur la taxe est en cours dans la société irlandaise. Les différents médias: le journal, la radio et même la télévision en parlent. Sur le site internet du MAS-LSP vous pouvez télécharger et suivre ces débats avec Joe et Clare. Cependant douze opposants à la taxe, dont une femme enceinte, restent en prison.

Frank Hoste

Après leur libération, un meeting s’est tenu auquel ont participé près de 500 membres et sympathisants. Une contreaction a été également organisée par le parti de droite Fine Gael. Elle n’a rassemblé que… 8 personnes.

La tentative de briser le mouvement de refus du paiement de la taxe, en incarcérant les deux porte-paroles de la résistance, a échoué. Car la campagne connaît même une intensification. Il y a eu des manifestations massives et une grève de 48 heures des éboueurs en solidarité avec la campagne, ce qui constitue un fait majeur. Le fait qu’une partie importante des habitants refuse de payer la taxe, au risque d’aller en prison, reflète l’exaspération de la population.

Après leur libération, Joe et Clare ont insisté sur la nécessité de continuer la résistance et ont dénoncé les mensonges du gouvernement qui tente de criminaliser le mouvement. Ils restent du côté des travailleurs et de leurs familles dans les quartiers. Ils appellent les syndicats à mobiliser pour une grève générale sur Dublin, avec comme revendications la libération des douze activistes et la révision par le gouvernement de sa politique envers ceux qui refusent de payer la taxe.

En Irlande, la lutte contre la taxe sur les déchets ménagers a connu une répression inouïe, sans précédent dans l’histoire récente de la lutte ouvrière. Cette campagne montre aussi l’impact de nos idées et de notre parti comme instrument des travailleurs et des habitants dans leur lutte contre la classe dominante.

Partager : Imprimer :