Bokrijk pour les riches: 500.000 euros pour un appartement

Le phénomène est déjà connu depuis longtemps en Amérique où de riches bourgeois se coupent littéralement du « populo » pour lequel ils n’ont que du mépris. Il se retranchent dans des quartiers huppés entourés de hauts grillages et protégés par des firmes de gardiennage privées.

Stijn Van Endert

Le phénomène a désormais gagné la Belgique. 50 appartements de luxe sont en vente dans le parc de Bokrijk (entre Hasselt et Genk). Les prix vont de 290.000 à 500.000 euros.

L’acheteur en a pour son argent: des caméras reliées à une firme de surveillance privée visionnent les lieux 24 heures sur 24 et une grille de deux mètres de haut encercle complètement le domaine pour préserver la vie privée des résidents.

Les simples travailleurs ne pourront donc pas aller voir comment vivent les riches dans leur citadelle de Bokrijk. Nous devrons donc continuer à vivre avec le nez collé sur notre dure réalité : 140.000 personnes sur une liste d’attente pour un logement social, 57% des locataires qui consacrent plus de 20% de leur budget à leur loyer,…

Le fossé entre riches et pauvres devient de plus en plus manifeste en Belgique également et il se marque très nettement sur le plan du logement. Lors des prochaines élections communales, les partis vont surenchérir sur la question du logement et des habitations sociales. Mais une fois les élections passées, les promesses seront vite oubliées et il ne restera que les mots…

Partager : Imprimer :