1 Mai. Appel pour un nouveau parti des travailleurs

A l’occasion du 1er Mai, un appel commun est lancé pour construire une nouvelle formation de gauche, à la gauche du PS/SPa et d’Ecolo/Groen!. Ces derniers mois, deux nouvelles initiatives ont été crées et toutes deux veulent arriver à une alternative politique au niveau national.

Bart Vandersteene

La date du 1er Mai choisie pour rendre l’initiative publique n’est en rien une coïncidence. Bien qu’il n’y ait plus de manifestations dans beaucoup de villes et qu’il y ait moins de monde qu’auparavant dans les autres, cette journée reste celle des travailleurs, et est importante à ce titre. Le 1er Mai nous offre la possibilité de nous référer aux meilleures traditions de lutte et de solidarité.

Le caractère des manifestations du 1er Mai actuelles sont bien sûr une expression des changements fondamentaux au sein du PS et d’une grande partie de la direction de la FGTB.

Dans le passé, le PS a été un parti assez vivant. Les Maisons du Peuple étaient des centres de discussions politiques et d’organisation du mouvement socialiste dans les villes et les quartiers. Les assemblées de membres étaient fournies et beaucoup de militants syndicaux avaient non seulement une carte de membre, mais étaient aussi capables de mobiliser leur base dans le parti. Les campagnes électorales étaient alors des périodes très actives avec une forte implication des membres.

Quelles différences avec la situation actuelle! Le PS est devenu aujourd’hui un parti comme les autres. Non seulement sur la forme, mais aussi sur le contenu. Les 18 années de participation gouvernementale et le bilan de cette période en donnent une indication. Quel militant syndical ose encore demander à ses collègues de voter pour ce parti?

Le MAS et d’autres groupes ou personnalités comme Jef Sleeckx, ancien parlementaire du SPa, et Georges Debunne, ancien président de la FGTB, ont tiré la leçon de cette évolution. Avec le groupe francophone “Une autre gauche est nécessaire”, le groupe organisé autour de Sleeckx a pris l’initiative de lancer un appel public ce 1er mai. Beaucoup de gens vont suivre de près le développement de cette initiative. L’effort doit maintenant être d’essayer de rassembler ces personnes qui sont cruciales pour concrétiser l’initiative sur le plan local. En ce sens, les réunions locales qui prendront place au cours les semaines à venir seront d’une grande importance. Nous pourrons ensuite aller ensemble vers une réunion nationale en automne pour lancer définitivement le mouvement pour une alternative politique.

Le MAS est d’accord avec la nécessité d’une opposition de gauche. Nous voulons investir nos forces dans une telle initiative, avec tous ceux et celles qui veulent une alternative au néolibéralisme. Mais cela ne sera pas assez pour arrêter l’offensive néo-libérale. La discussion sur le programme d’une nouvelle formation sera très importante, notamment pour éviter les erreurs que le PS a commis dans le passé. Dans ce débat, le MAS défendra son programme, celui du socialisme démocratique, celui que nous défendons chaque jour dans notre journal et dans nos interventions.

Partager : Imprimer :