<![CDATA[

Les dimanches de formation du PSL Hainaut-Namur

Durant les mois d’été, les sections du PSL vont accorder une attention particulière à la formation politique. Ce sera notamment le cas avec le camp d’été des Etudiants de Gauche Actifs (du 4 au 7 juillet) ainsi qu’avec l’école d’été du Comité pour une Internationale Ouvrière (du 22 au 26 juillet), mais diverses initiatives locales auront également lieu. Voici ci-dessous le programme des sections du district de Hainaut-Namur. Ces dimanches de formation sont accessibles aux membres du PSL et à nos sympathisants et auront lieu au local de Charleroi.


Toutes les formations auront lieu au local du PSL de Charleroi. Contactez-nous pour vous inscrire et connaître l’adresse exacte. Responsable : benjamin.dusaussois@gmail.com


ÉCHANGES AVEC UN CAMARADE DE L’INTERNATIONALE

LE DIMANCHE 28 JUILLET DE 14H À 17H

Le PSL fait partie du Comité pour une Internationale Ouvrière, une organisation marxiste internationale présente dans près de quarante pays sur tous les continents.

De nombreux militants de l’internationale seront présent en Belgique pour une importante semaine de réunion à la fin du mois de juillet. En fonction des disponibilités, nous inviterons l’un d’eux pour parler de la situation dans son pays et échanger ses expériences politiques une après-midi avec nous. À l’heure d’écrire ce tract on ne peut donc pas encore dire quel pays sera discuté lors de cette rencontre.

L’HISTOIRE DU TROTSKISME EN BELGIQUE ET L’HISTOIRE DU CIO

LE DIMANCHE 11 AOÛT, ACCUEIL À 10H, FIN DE LA JOURNÉE VERS 17H (REPAS PRÉVU)

Le PSL a étudié depuis longtemps l’histoire des trotskistes belges. Ce courant commence dans notre pays au sein du Parti Communiste. En 1932, par l’intermédiaire des Chevaliers du Travail, les trotskistes sont à la base d’une grande grève des mineurs. En 1936, ils gagnent la majorité de l’aile gauche du POB, l’Action Socialiste Révolutionnaire.

Aller à contre-courant fut le quotidien du trotskisme, contre toutes les manoeuvres bureaucratiques, les tentatives de corruption, les menaces physiques et même l’assassinat de ses cadres. Les conditions difficiles dans lesquelles il a du évoluer aurait pu mener à sa disparition définitive. Cela ne s’est pas produit.

Venez discuter avec nous de cette histoire du trotskisme en Belgique, suivie de l’histoire de notre internationale, le Comité pour une Internationale Ouvrière. Des militants nous feront partager leurs expériences de ces dernières décennies.

L’ANALYSE MARXISTE DE L’ÉCONOMIE

LE DIMANCHE 18 AOÛT DE 14H À 17H

Pour les marxistes, l’analyse de la société passe avant tout par la compréhension de sa structure économique. C’est-à-dire du mode de production capitaliste et de son évolution historique. Deux camarades prépareront donc une discussion afin de présenter une analyse marxiste de l’économie.

QU’EST-CE QUE LE FASCISME ? COMMENT LE COMBATTRE ?

MEETING LE DIMANCHE 1ER SEPTEMBRE, DE 14H À 17H

Dans notre société, nous sommes systématiquement mis en concurrence pour un emploi, un logement, un diplôme,… Le patronat utilise et renforce cette confrontation de tous contre tous pour faire baisser les salaires et alourdir la pression au travail. À Bruxelles ou à Charleroi, c’est plus d’un jeune sur trois qui est au chômage. À côté de ça, la vie devient de plus en plus difficile dans nos quartiers. Des pâtés de maison entiers tombent dans l’insalubrité, l’accès à l’enseignement est de plus en plus cher, le travail devient de plus en plus rare,… Cette crise est avant tout celle d’un système capitaliste à l’agonie : les politiques néolibérales ruinent les perspectives d’avenir. C’est l’occasion rêvée pour l’extrême-droite de faire passer ses idées racistes, antisyndicales et violentes. Et même si elle est encore très faible en Belgique, le danger de la voir gagner du terrain est bien réel tant qu’aucune véritable alternative politique de gauche crédible ne résoudra les difficultés auxquelles sont confrontés de plus en plus de jeunes et de travailleurs.

Lors des dernières élections communales à Charleroi, les 6 formations d’extrême-droite qui s’y sont présentées ont récolté ensemble plus de 11% des voix. L’une des formations y a d’ailleurs deux élus. À côté de cela, les attaques et les intimidations du groupuscule Nation se font de plus en plus nombreuses. Ceux-ci tentant délibérément d’imiter le style et les méthodes de leurs homologues Grecs d’Aube Dorée. En juin dernier, des membres de Nation ont tagué la maison médicale, la mutualité socialiste et la taverne du théâtre de La Louvière avec des « Antifa, inquiète-toi » ou également « Esteban, on ne t’oublie pas » en référence au meurtrier du jeune antifa Clément Meric en France. Nation organise d’ailleurs régulièrement des activités avec les Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires dont il faisait partie.

Quelques mois plus tôt, un jeune d’origine sénégalaise avait été tué dans un café de La Louvière, probablement par des individus d’extrême-droite également. L’année précédente, c’était le Centre jeune Taboo et la Braise de Charleroi qui étaient touchés par des actes d’intimidation semblables.

Le PSL de Charleroi ne compte pas laisser le danger fasciste grandir sans rien faire. C’est pourquoi, l’année qui vient, nous lancerons une campagne antifasciste sur Charleroi. Viens en discuter avec nous le dimanche 1er septembre à 14h.


NE NOUS REGARDE PAS : REJOINS-NOUS !

Une nouvelle page de l’Histoire est en train de s’écrire, participe toi aussi à la lutte pour une autre société ! Seul, tu ne peux rien contre ce système. Mais ensemble et organisés, nous représentons une force qui est destinée à croître à mesure que la colère se développera face aux conséquences de la crise de ce système pourri.]]>