EGA-Gand contre la nouvelle “taxe étudiante”

A partir de 2013, les étudiants qui partagent une maison devront payer une ‘‘taxe étudiante’’ imposé par la coalition prétendument de gauche installée à Gand. Cette taxe de quelques centaines d’euros est destinée à chasser les 7.000 étudiants qui partagent une maison au lieu de chercher un kot individuel. Ces étudiants essaient de contourner les prix élevés et les conditions de vie souvent épouvantables rencontrés dans les kots.

Le manque de moyens public pour les logements étudiants assure que les prix du marché privé deviennent exorbitants, pour une qualité régulièrement médiocre. Beaucoup d’étudiants recherchent des solutions créatives et collectives en partagent des maisons. Cette solution devrait être stimulée au lieu d’être sanctionnée.

Il est profondément antisocial de la part des autorités communales de monter les étudiants contre la population et vice versa en disant que la pénurie de logement provient du trop grand nombre d’étudiants. C’est la ville elle-même qui est responsable. Aucune promesse concernant les investissements dans les logements sociaux n’a été tenue. La ville privilégie les projets de prestige. C’est à cause de ce sous-investissement que louer une maison ou un logement devient hors de prix.

Des milliers d’étudiants doivent chercher un logement sur le marché privé et les prix augmentent. Les étudiants à la recherche de solutions alternatives vont maintenant être punis. Ils sont considérés comme des victimes faciles pour renflouer les caisses. Les Etudiants de Gauche Actifs dénoncent cette taxe asociale et mènent campagne pour plus d’investissements publics afin que chacun, étudiant ou non, puisse avoir un toit à prix abordable. TEXT

Partager :
Imprimer :
Première page de Lutte Socialiste