14 novembre : journée européenne d’action contre l’austérité – Charleroi

A Charleroi, la grève s’est très bien déroulée. Dés 5 heures du matin, des piquets ont été installés à la SNCB et sur un certain nombre d’entreprises du zoning, principalement par les métallos. En Ville, la CGSP avait une délégation importante qui a bloqué divers endroits et organisé des barrages filtrant dans les principales entrée de la ville. La délégation est alors partie en cortège vers l’hôtel de ville, au nombre d’environ 3000, bâtiment alors envahi de militants syndicaux. La CSC était également de la partie, avec un rassemblement vers 9h30 à la gare pour partir en cortège vers la place du manège ou des discours syndicaux ont eu lieu.

Par Ben (Charleroi)

Les militant du PSL ont été bien accueillis et y ont vendu tous les journaux qu’ils avaient sur eux. L’idée de la nécessité d’un plan d’action et d’une grève générale européenne y a été bien reçue. Beaucoup de délégués disaient qu’il était déjà bien d’avoir cette journée d’action et de grève, mais que d’un autre coté, c’était assez mal organisé. Certains secteur faisant grève, d’autres non, avec pour conséquence un manque de compréhension de beaucoup de travailleurs qui ne savait pas très bien sur quel pied danser.

De l’avis général, il aurait été plus judicieux d’organiser, avant la grève, des assemblées générales sur l’ensemble des lieux de travail, mais aussi de manière publique, dans les quartiers ou même dans les écoles afin d’expliquer plus concrètement les mesures d’austérité que l’ensemble de la population va subir. Cela aurait permis de mobiliser davantage et surtout aurait éventuellement convaincu beaucoup plus de travailleurs de la nécessité de faire grève.

Partager :
Imprimer :
Première page de Lutte Socialiste