Congrès économique du Vlaams Belang. Le VB n’est pas aux côtés des travailleurs

Samedi 26 novembre le VB organise son congrès économique à Gand. Le parti qui aime se profiler comme «le parti des gens-de-la-rue», sortira de ce congrès en ayant prouvé l’inverse. Lors d’une conférence préparatoire du congrès économique, le professeur Allemand Hans-Hermann Hoppe est apparu comme porteparole du VB. Il a gagné une notoriété douteuse avec la phrase: “En général, les riches sont intelligents et productifs, les pauvres, bêtes, paresseux ou les deux”.

Liesje Ulburghs

Dans son ancien programme économique, le VB avait déclaré: “Le CPAS est une source d’existence pour des paresseux, les étrangers qui ont peur de travailler et les réfugiés politiques”. Il est on ne peut plus certain que le parti néo-fasciste prend position contre les intérêts «des gens-de-la-rue»!

Travailler plus longtemp et casser la prépension

Maintenant que la lutte contre le Pacte des Générations et pour une sécurité sociale équitable s’amplifie et que les travailleurs s’unissent pour préserver leurs acquis, la monstrueuse hypocrisie du VB apparaît encore plus clairement.

Là où les gens descendent dans la rue pour protester contre l’augmentation de l’âge de la pension, le VB approuve la proposition gouvernementale. Il propose une forte réduction des allocations de prépension, clame la nécessité de travailler jusqu’à 65 ans, et veut augmenter le temps de carrière pour accéder à la prépension jusqu’à 40 ans. Annemans (VB) fait référence à Bush et trouve que: “La Flandre doit prendre exemple sur les Etats-Unis où les travailleurs, sans se plaindre et surtout sans plus de salaire, font des heures supplémentaire et travaillent le weekend, où les fusions sont faciles et les licenciements bon-marchés.”

La grève nuit, le travail rapporte

C’est tout cela qui a été remis en cause lors des grèves des 7 et 28 octobre. Les travailleurs y ont montré toute la mesure de leur organisation et de leur solidarité en cessant le travail et en luttant contre leur exploitation. Néanmoins, malgré le fait que la majorité de ses électeurs supportent la grève, le VB fait exactement l’inverse et défend le maintien de la compétitivité chère aux patrons, une grève “fait fuir les investisseurs et a des conséquences négatives pour le monde de l’entreprise ” ! Fidèle à son ancien slogan “ La grève nuit, le travail rapporte ”, le Vlaams Belang a proposé que les syndicats aient une personnalité juridique, ce qui permettrait de les attaquer en justice, de les persécuter, et casserait l’organisation des travailleurs.

Pour une opposition de gauche

Curieux de savoir quels intérêts le Vlaams Belang défendra à son congrès économique ? De toute façon pas ceux de la plupart de la population, et même pas les intérêts de son propre électorat. Les votes de protestation contre la politique néolibérale du gouvernement qui vont maintenant au Vlaams Belang sont des votes qui auraient pu aller à un vrai parti des travailleurs qui défende nos intérêts, un parti de masse encore absent pour le moment. Le 26 novembre, le jour du congrès économique du Vlaams Belang, le MAS manifestera pour une opposition de gauche contre les politiques néolibérales actuelles. Rendez-vous à 14h à Gand au Vrijdagsmarkt!

Partager : Imprimer :