Des cadeaux fiscaux pour les grandes entreprises… des containers pour nos enfants à Saint-Gilles !

Il y a une semaine, la Commission Inter-Réseaux des Inscriptions (Ciri) a annoncé que la situation de pénurie d’écoles à Bruxelles s’aggravait. Pour la première année secondaire, 287 enfants étaient encore sur liste d’attente ! Cette situation de pénurie est présente à tous les niveaux : en maternelle, en primaire et en secondaire. 18.000 nouvelles places sont nécessaires dans l’enseignement à Bruxelles d’ici 2015. Même avec les différents plans prévus par tous les niveaux de pouvoirs, il manquera encore des milliers de places supplémentaires. Ce manque de place conduit déjà, dans l’enseignement flamand, à une situation de discrimination : si tous les enfants néerlandophones de Bruxelles ont trouvé une place, il y a aussi un millier d’enfants non-néerlandophones qui ont été refusés dans le réseau néerlandophone.

Communiqué de presse de ‘Gauches Communes’

Parmi les familles saint-gilloises « heureuses » qui ont trouvé une place dans l’enseignement fondamental, de plus en plus doivent se contenter de locaux préfabriqués. Parmi elles, 50 trouveront une place dans les deux nouvelles classes modulaires de l’école Ulenspiegel (remplaçant le terrain de foot de la cour de récré) à Saint-Gilles. Idem à l’école « Quatre Saisons » pour une classe de 25 enfants en maternelle.

Gauches Communes dénonce les partis au pouvoir : cette année, grâce au cadeau fiscal des Intérêt Notionnels, ils auront distribué plus de 5 milliards d’euros sur le dos de la collectivité. Ces moyens auraient pu permettre le droit à un enseignement gratuit, de qualité et accessible à tous.

Après des décennies de promesses électorales non tenues, la majorité communale de Saint-Gilles prévoit enfin de construire une nouvelle école, ce qui permettrait une augmentation de 320 places en maternelle et en primaire pour 2015-2017 (à côté des containers et de l’accroissement du nombre de places dans des écoles existantes). C’est clairement « trop tard et trop peu ». Au moins un millier de places de plus devraient être crées pour 2015.

Charles Picqué, ministre-président de la région de Bruxelles, bourgmestre élu et candidat bourgmestre pour ces prochaines élections d’octobre à Saint-Gilles, a déclaré à propos des places « container »: « On est confronté à un défi terrible et il faut choisir : soit il n’y a pas de locaux scolaires, pas de place dans les écoles, et c’est une catastrophe sans nom, soit on travaille dans les meilleures conditions possibles, même avec du matériel modulaire, des préfabriqués, etc. Vu l’urgence et la gravité, on n’a pas le choix. »

On dirait que Charles Picqué est juste arrivé au pouvoir hier! En réalité, ce manque de places était largement prévisible. S’il faut des containers aujourd’hui, c’est justement à cause du manque de moyens consacrés à l’enseignement ; une réalité depuis des décennies. Durant ces décennies, les mêmes partis ont systématiquement été au pouvoir, le PS entre autres. Le manque de place et la « nécessité » de recourir à des containers est la conséquence logique et directe du sous-investissement qui a commencé dans les années ‘80.

Picqué est bourgmestre de Saint-Gilles depuis 1985 et rien n’a été fait pour éviter l’actuel manque de places, avant la construction de la nouvelle école rue Louis Coenen. Pourtant, le boom démographique n’est pas un phénomène neuf. Saint-Gilles est depuis longtemps une des 3 communes (avec Schaerbeek et Saint-Josse) qui comprend le plus grand nombre d’élèves devant aller à l’école en dehors de leur commune.

Gauches Commune ne part pas de la logique qu’il faut des budgets d’austérité alors que les pénuries sont partout. Il faut des budgets qui permettent la satisfaction des besoins de la population. Il nous faut immédiatement un plan destiné à créer au moins quatre nouvelles écoles communales à Saint-Gilles afin de permettre à chacun de pouvoir inscrire son enfant dans une école de sa commune tout en commençant à inverser cette tendance à des classes plus nombreuses. Ainsi, nous aurons un enseignement de meilleure qualité pour nos enfants.

Anja Deschoemacker, tête de liste Gauches Communes à Saint-Gilles et porte-parole

0473 92 28 33 – info@reprenonsnoscommunes.be – www.reprenonsnoscommunes.be


Qu’est ce que Gauches Communes ?

‘Gauches Communes’ sont des listes unitaires rassemblant des travailleurs, des syndicalistes, des jeunes, des pensionnés, des allocataires sociaux et différentes composantes de la gauche qui s’opposent à l’austérité dans nos communes et qui sont déjà préparées à construire un relai politique large véritablement de gauche, un front de gauche en Belgique. Il y aura des listes à Saint-Gilles, Jette, Ixelles et Anderlecht. L’initiative est soutenue par le Parti Socialiste de Lutte (PSL-LSP), le Parti Humaniste (PH-HP) et le Comité pour une Autre politique- Bruxelles (CAP).

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai