Une intervention réussi au festival Esperenzah

Le week-end du 3 au 5 août s’est déroulé Esperanzah, festival de musique du monde, dans la province de Namur. Comme chaque année, des jeunes de tout le pays s’y étaient donné rendez-vous. Le PSL et EGA étaient également présents.

Par Nicolas M. (Namur), photos par Mathieu

Nous y avons tenu un stand devant l’entrée, ce qui nous a permis d’entrer en contact avec de nombreux jeunes. Nos objectifs étaient multiples : vendre des autocollants et des badges pour financer nos campagnes, proposer notre journal, nos revues, etc. C’était bien sûr l’occasion de mener de bonnes discussions avec les festivaliers sur les sujets qui les touchent comme le chômage, le racisme, le sexisme, l’homophobie. Nous avons proposé aux plus intéressés d’entre eux de reprendre contact après le festival pour participer à nos campagnes.

Vous ne le savez peut-être pas mais nous n’avons aucunes subventions, et les financements sont indispensables pour faire fonctionner une organisation. Tenir des stands nous permet de récolter des fonds pour pouvoir imprimer des tracts, notre presse, Lutte Socialiste, des brochures, des livres, etc.

Nous avons eu un bon accueil, en particulier lorsque nous expliquions comment nous pensons le combat antiraciste. Selon nous, lutter contre l’extrême-droite de manière moralisante n’est pas suffisant. Son succès est dû aux pénuries généralisées d’emplois, de logements, d’écoles de qualité,… qui pousse à la division. Comme on le voit ailleurs en Europe, les choix politiques néolibérales et d’austérité créent le terreau propice au soutien des discours d’extrême-droite.

La majorité des jeunes d’aujourd’hui se rendent bien compte que le système actuel ne leur laisse aucunes solutions d’avenir mais ne savent pas comment lutter pour une alternative. Notre objectif est d’aller à leur rencontre dans les festivals (comme nous l’avons fait cette année à Dour, au Pukkelpop, aux Ardentes,…) pour leur proposer des actions concrètes. Avec le PSL et EGA, nous luttons contre tout ce qui nous divise et qu’une société égalitaire est possible.

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai