France : Des milliers de personnes à la "marche contre l'austérité et le fascisme"

Hier, dans le Pas-de-Calais, plus de 5.000 personnes ont participé à la marche organisée en soutien de la candidature de Jean Luc Mélenchon, candidat pour le Front de Gauche aux élections législatives à Hénin Beaumont, là-même où se présente la présidente du Front National Marine Le Pen. Cette manifestation étaité dédiée à Emilienne Mopty, une résistante du Pas-de-Calais, qui avait conduit les manifestations de femmes lors de la grève des mineurs de mai-juin 1941 et qui fut exécutée en 1943. Une figure bien entendu idéale pour symboliser à la fois la lutte contre l’extrême-droite et la défense des intérêts des travailleurs.

Par Nico et Alain (Namur)

Une douzaine de militants du PSL étaient également présents, pour une intervention conjointe avec nos camarades français de la Gauche Révolutionnaire. Nous n’étions d’ailleurs pas les seuls Belges à être présents, nous avons ainsi notamment discuté avec des militants de la FGTB de Verviers. Notre banderole, affirmant qu’il nous faut en Belgique aussi notre relais politique large, a suscité un grand intérêt de même que nos slogans tels que  »c’est pas les immigrés qu’il faut virer, c’est le capitalisme qu’il faut éliminer" ou encore  »des emplois, pas de racisme, abattons le capitalisme".

A la tribune, nous avons pu entendre un discours qui abordait clairement la question de l’expropriation des entreprises, le contrôle ouvrier sur la production et le socialisme, sous les acclamations de la petite foule rassemblée après la manifestation.

Cette marche était une très bonne inititiative, qui a assurément redonné du baume au coeur à tous les participants. Les diverses prises de parole, qui faisaient clairement le lien entre le capitalisme et la logique de diviser pour mieux régner de l’extrême droite, ont véritablement marqué les esprits. Comme le Front de Gauche le dit, il faut dénoncer les méfaits du capitalisme qui se nourrit du chômage et laisse en délabrement l’équipement social. Mélenchon déclare ‘‘Nous ne sommes pas ici sur les terres de madame Le Pen. Ici c’est la gauche, le drapeau rouge, la résistance.’’ Il faut concrétiser cette déclaration et proposer un véritable programme de résistance sociale. Il faut populariser des mesures anticrise qui répondent aux problèmes principaux que vivent les Français : le chômage, les contrats précaires, le logement, l’accès à des services publics de qualité. C’est seulement en répondant à ces préoccupations et en les liants avec un programme de lutte que l’on peut faire reculer l’extrême droite.

Les premiers sondages montrent que le Front de Gauche pourrait battre le FN au second tour dans cette circonscription. Il faut développer des campagnes offensives contre l’extrême-droite partout en Europe. Il faut que le mouvement ouvrier attire à lui toutes les couches opprimées de la société sur base d’un programme qui répond à la crise du capitalisme en défendant les intérêts de la majorité.

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai