Campagne Pro-choix : lettre aux organisations

Le PSL-LSP et EGA-ALS soutiennent et mobilisent pour l’initiative prise par la campagne Abortus Right du 24 mars 2012. Nous pensons qu’il est important de s’organiser afin de défendre le droit à l’avortement en Belgique comme partout dans le monde.

Par Aïsha Paulis, 0484/36.77.01 – aishapaulis@hotmail.com

Lettre en version PDF

Bonjour,

Face au mouvement pro-life qui s’organise, nous avons besoin de construire une réponse pour défendre nos acquis. En 2010, une Marche pour la Vie a rassemblé 600 personnes et plus de 3000 personnes en 2011. Mais nous devons réagir à toutes les attaques. Le groupe “Sinterklaas” fait des actions depuis plusieurs années devant des centres de planning familial. Ils sont présents avec des photos de fœtus à la porte des centres pour intimider et culpabiliser les femmes qui y viennent. Quand ça ne leur est pas encore interdit, ils jettent même de l’eau bénite sur les patientes des centres. Il est inacceptable que les femmes soient attaquées de cette façon dans un moment aussi vulnérable. Nous ne pouvons pas permettre cela.

Dans plusieurs pays, le droit à l’avortement est déjà fortement mis sous pression. Les plans d’austérité successifs ont mis la pression sur les financements disponibles. En Europe, le droit à l’avortement n’est toujours pas reconnu dans différents pays (Irlande, Chypre, Malte et Pologne). Les développements de la crise, et les bouleversements sociaux qui en découlent, vont laisser un espace aux forces réactionnaires. Nous ne pouvons pas l’accepter.

Tout en défendant le droit à l’avortement – personne ne doit avoir le pouvoir de décider à la place de la femme si elle veut des enfants ou pas – nous pensons aussi que beaucoup de femmes qui se font avorter ne le feraient pas si leur situation financière était meilleure. Nous revendiquons un véritable choix pour les femmes et donc le maintien du droit à l’avortement et de préférence même un allongement du temps pendant lequel on peut légalement faire un avortement. Mais nous pensons qu’il est important de lier la défense du droit à l’avortement aux revendications sociales. Nous revendiquons également le droit à un revenu stable et suffisant pour vivre confortablement par une augmentation des salaires et de toutes les allocations sociales. A cela doivent être combinées des allocations familiales couvrant réellement le coût d’un enfant et des services publics permettant aux femmes de combiner travail et famille. Ce programme doit garantir qu’aucune femme ne se fasse avorter pour des raisons principalement financières.

Nous pensons qu’il est important de construire avec les organisations femmes, syndicales et politiques un programme de revendications et un plan d’action en réponse aux attaques du mouvement pro-life !

Nous vous proposons de nous rencontrer afin de pouvoir discuter d’une campagne à plus long terme.

En pièce jointe, vous trouverez notre tract qui mobilise pour cette action.

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai