Liège : solidarité avec les pompiers !

Les différentes unités de pompiers de Liège ont montré leur colère à plusieurs reprises ces deux dernières semaines, devant les hôtels de villes de Liège et de Visé, dans les rues, mais aussi devant le lieu sinistré de la rue Léopold.

Par Daphné (Liège)

Le 30 janvier nous avons pu voir le ras le bol des travailleurs en Belgique, mais aussi des pompiers de Liège qui ont fonctionné au ralenti en solidarité avec les travailleurs. Soir de grève générale, mais aussi soir de conseil communal, après trois semaines d’actions, les pompiers ne voient toujours rien venir du côté des communes. Pendant que les conseillers communaux et le bourgmestre sont en pleine discussion, une trentaine de soldats du feu a décidé de prendre en otage le repas annuel de ceux-ci « Demeyer, on compte jusqu’à 100. Si tu n’es pas là, on mange tout ! »

Tout ce que les pompiers veulent, c’est être entendus par le bourgmestre Une action symbolique, puisqu’ils n’ont décidé de n’entamer que quelques plats, ils veulent juste être entendus, pas couper le dialogue à jamais.

Mais ce 4 février, ne voyant pas d’avancées majeures pour la profession, ce n’était plus les pompiers avec leurs outils de travail que nous avons pu voir au centre de Liège, mais leurs femmes et leurs mères. Elles aussi font part de leur ras le bol, elles en ont marre de voir leur mari et leurs enfants partir risquer leur vie tous les jours pour un salaire de misère et peu de reconnaissance des autorités. Elles veulent que le métier de pompier soit reconnu métier à risque mais veulent aussi qu’ils puissent profiter de locaux adaptés et non vétustes comme nombreux le sont à Liège.

Les pompiers et leurs familles veulent non seulement une revalorisation salariale et des locaux adaptés mais veulent aussi avoir accès aux comptes de l’intercommunale. Il y a trop d’inégalités au niveau des différentes communes et cela n’est pas normal !

Suite à ces actions, Serge Cappa (président de l’intercommunale) répond : «Les communes ont augmenté leur dotation de 3 à 4,5% et nous avons programmé des gros travaux pour mettre en conformité les bâtiments »

Cela est toujours insuffisant pour les pompiers, ils ont décidé de continuer leurs actions tout en assurant la sécurité de la population. Nous devons donc nous attendre à de nouvelles démonstrations de colère de nos pompiers Liégeois dans les jours à venir.

Les nouvelles mesures du gouvernement et la mauvaise volonté des communes concernant ce genre de profession démontrent qu’il est nécessaire de s’unir pour qu’enfin nous soyons TOUS entendus ! Le président de l’intercommunale Liégeoise présente son placebo pour calmer les esprits, nous ne devons pas nous arrêter de lutter pour des semblants de solutions !

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai