13 septembre : Grande manifestation de la santé ! ‘‘Je n’ai pas eu le Covid, mais vous m’avez transmis la rage.’’

Photo : La Santé en Lutte

‘‘Je n’ai pas eu le Covid, mais vous m’avez transmis la rage.’’ C’est ce qu’on pouvait lire sur une pancarte ce 14 juin, à Bruxelles. Cette colère, nous sommes nombreux à la ressentir, il faut l’organiser !

Par Pablo (Bruxelles)

Ce jour-là, des ‘‘haies de déshonneurs’’ avaient été organisées à Bruxelles, Charleroi, Liège et Namur à l’initiative du collectif militant La Santé en Lutte. En colère contre la gestion de la crise sanitaire provoquée par l’épidémie de coronavirus, le collectif entendait ‘‘tourner le dos’’ aux autorités, qui ont maintenu l’activité économique au péril de nos vies tout en laissant le secteur des soins de santé démuni face à la crise.

Leurs profits, nos morts : plus jamais ça !

Ces actions furent couronnées de succès en dépit des tentatives des autorités de museler les manifestants. L’idée était de faire écho à la haie de déshonneur organisée par le personnel de l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles à l’occasion de la visite de la Première ministre Sophie Wilmès. Suite à cette action et au large soutien exprimé au personnel soignant mécontent, cette action et la dynamique potentielle qu’elle pouvait enclencher ont conduit le gouvernement à reculer sur des arrêtés royaux qui permettaient de réquisitionner les infirmiers et de permettre à des soignants moins qualifiés de pratiquer des soins infirmiers. Ces arrêtés royaux ont indigné beaucoup d’infirmiers qui n’avaient pas ménagé leurs efforts durant la crise. Depuis lors, des arrêts de travail et des actions symboliques ont eu lieu dans plusieurs hôpitaux du pays.

Les travailleuses et travailleurs du secteur des soins de santé ont repris le chemin de la lutte. La Grande Manifestation de la Santé prévue le 13 septembre, également à l’initiative de La Santé en Lutte, a le potentiel d’avoir un succès retentissant, les applaudissements aux balcons l’ont illustré. Il est grand temps de sortir ensemble dans la rue pour exiger un refinancement de la santé, l’arrêt de la marchandisation du secteur, une revalorisation salariale et plus d’effectifs !

Mais si les conditions de travail désastreuses du personnel soignant ont été exposées aux yeux de toutes et tous, nous avons également pu voir que de nombreux métiers exposés au virus et dévalorisés sont essentiels. Nombre de ces travailleuses et travailleurs ne gagent même pas 14 euros de l’heure ! Toutes ces personnes doivent rejoindre le cortège, armées de leurs revendications spécifiques. De même que toutes celles et ceux qui ont souffert de cette pandémie. L’heure est au regroupement de nos forces, celles du monde du travail, pour offrir une première réponse de masse face à la gestion catastrophique de la crise du coronavirus. Mais aussi pour nous organiser contre les mesures d’austérité à venir suite à la récession économique.

Il nous faut un plan d’action pour arracher les moyens qui font défaut dans les soins de santé et plus globalement dans la sécurité sociale et les services publics, mais aussi pour assurer un salaire décent à toutes et tous. La mobilisation vers cette manifestation est l’occasion idéale d’entamer ou de poursuivre la discussion à ce sujet entre collègues et avec les proches. On en a assez bavé, allons chercher l’argent là où il est : dans les poches des actionnaires !

Dimanche 13 septembre, 13h, Mont des Arts à Bruxelles (Gare Centrale)

Partager :
Imprimer :
Première page de Lutte Socialiste