Syndicalisation des sans-papiers

La FGTB Liège-Huy Waremme vient d’effectuer une opération de syndicalisation des sans-papiers, dont le nombre est estimé à 10.000 pour la seule région liégeoise. Etre affilié à un syndicat et donc pouvoir être défendu face à un patron ou une adminastration est essentiel pour eux.

Car, n’ayant ni aide sociale, ni permi de travail, ils sont obligés de travailler en noir dans des conditions extrêmement difficiles. Les sans-papiers ont aussi commencé à s’organiser à travers l’Union pour la défence des sans-papiers (UDEP) qui lutte pour obtenir une régularisation générale implicant le droit au travail.

Comme le dit Claude Matuba, son porte-parole, «le travail clandestin implique un salaire à la baisse pour tous. La régularisation, c’est un salaire à la hausse pour tous!»

Partager : Imprimer :