Contre les deux arrêtés royaux concernant la réquisition de personnel et la délégation de l’art infirmier, nous relayons cette initiative de la FGTB-Bruxelles qui propose d’envoyer cette lettre à Madame Wilmès. Ces arrêtés royaux soulignent à quel point il est nécessaire aujourd’hui de se mobiliser et de se préparer à riposter en défense de nos conquêtes sociales et pour arrache plus de moyens publics, notamment pour nos soins de santé. A ce titre, la Grande manifestation de la santé appelée par le collectif d’action militant La Santé en Lutte est un premier rendez-vous militant de grande importance.

Plus d’infos :

 

« À l’attention de Madame Wilmès, Première Ministre,
À l’attention de Madame De Block, Ministre fédérale de la santé,

Moi, nous, soignants, familles de soignants, patients, représentants des soignants et des travailleurs en soins de santé, monde associatif, déplorons la politique de santé publique menée par le gouvernement, pourtant doté de pouvoirs spéciaux pendant cette crise sanitaire.

Tous les soignants de première ligne (infirmiers, personnel de laboratoire, d’imagerie médicale, personnel de l’entretien ménager, pharmaciens, dentistes, médecins généralistes et spécialistes, kinésithérapeutes…) et tous les travailleurs de terrain du secteur de la santé ont été exemplaires dans la prise en charge des patients et ont permis d’éviter une catastrophe sanitaire.

Au moment où débute le plan de déconfinement, les nombreuses mesures annoncées depuis plusieurs semaines ne sont toujours pas appliquées et les lacunes demeurent flagrantes : manque de masques et de matériels de protection, manque de tests, manque d’effectifs, priorité à l’économique plutôt qu’au social et à la santé. La liste est longue.

En lieu et place et sans concertation, le gouvernement belge a promulgué deux Arrêtés Royaux :
– Le premier vise la réquisition du personnel de santé qui n’a pourtant jamais abandonné aucun patient.
– Le second autorise l’extension de la pratique d’actes infirmiers à d’autres professions qui ne sont pas qualifiées.
Et ce, alors que tous les acteurs de terrain ont répondu présent et ont pallié à ces manquements durant ces deux longs derniers mois !

Suite à ces lacunes et à l’adoption de ces mesures injustifiées, nous demandons :

– Le retrait immédiat de l’AR de réquisition des travailleurs déjà mobilisés
– Le retrait immédiat de l’AR sur l’art de soigner qui déqualifie tout le secteur de la santé
– La réquisition du matériel de protection et des entreprises pouvant les produire
– Que tout le personnel de première ligne soit testé à large échelle et que les laboratoires agréés soient inclus dans la politique nationale de dépistage afin d’augmenter les capacités de testing
– Que les soins de santé et l’ensemble de la sécurité sociale soient refinancés au plus vite et que le personnel travaillant dans les institutions de soins soit valorisé. »