USA : Le socialisme plus populaire que le capitalisme parmi les jeunes et les Afro-américains

Le mouvement Occupy a ramené l’opposition au capitalisme sur le devant de la scène

En dépit de la diabolisation quasi universelle des idées socialistes dans les grands médias et parmi l’establishment politique, un sondage réalisé aux Etats-Unis par Pew Research Center Poll a mis en lumière que la moitié des jeunes sondés âgés de 18 à 29 ans considèrent positivement le socialisme, alors que 43 % réagissent négativement face à ce terme. Dans cette même tranche d’âge, 46 % ont une image positive du capitalisme, contre 47 % qui en ont une image négative.

Ty Moore, Socialist Alternative (CIO-USA)

Il est notable de remarquer que le même sondage avait été réalisé il y a 20 mois, et les chiffres étaient inversés. A ce moment là, selon les recherches de Pew Research, de 49 à 43 % des jeunes considéraient négativement le socialisme.

Très certainement, l’impact du mouvement Occupy Wall Street sur les consciences a joué un grand rôle dans ce développement. En quelques semaines seulement, le mouvement Occupy a ramené l’opposition contre le capitalisme de la marge de la société en son cœur. Avec cela, l’intérêt pour une réelle alternative politique est allé croissant.

Pew a réalisé son étude par couleur, revenu, âge et affiliation politique. Les Afro-américains considèrent le socialisme le plus favorablement, à 55 % contre 36 % qui y sont opposés. Partout à travers les Etats-Unis, la population – particulièrement au-dessus des 30 ans – a toujours une perception négative du socialisme (60 contre 31 %). Mais parmi les revenus les plus faibles, (moins de $30.000) l’écart est limité: 43% contre 46 %. La moitié des américains les plus pauvres considèrent d’ailleurs négativement le capitalisme, tandis que 39 % le soutiennent encore.

Ces données illustrent le potentiel important qui existe aujourd’hui pour construire un mouvement socialiste de masse aux USA. Après des décennies de propagande dans le cadre de la guerre froide et après toute la confusion crée par l’héritage sanglant du stalinisme, la réémergence de sympathies socialistes dans le contexte de cette crise financière est particulièrement significative. Alors que les politiciens des deux grands partis, sponsorisés par le grand capital, restent d’ardents défenseurs du capitalisme, de plus en plus de gens, particulièrement parmi les nouvelles générations, sont incroyablement hostiles envers ce système.

Au fur et à mesure que de nouvelles luttes des travailleurs et des jeunes vont faire irruption au cours de ces prochains mois et années, le soutien pour les idées socialistes va inévitablement grandir. Les efforts des medias dominants et des partis politiques capitalistes destinés à marginaliser et faire taire les voix socialistes deviendront vains.

Pour autant, pour la plupart des jeunes et des travailleurs qui recherchent une voie hors du foutoir capitaliste, une approche positive du socialisme ne signifie pas encore une véritable compréhension des véritables idées marxistes. Le soutien à des systèmes du type de l’Etat-Providence européen ou à d’autres modèles ‘‘d’économies mixtes’’ côtoient le soutien à des idées toutes simples d’égalité de partage des richesses et d’esprit de solidarité sociale. Pour l’instant, seule une petite minorité appelle clairement à la construction d’une économie socialiste démocratiquement planifiée.

Le défi historique qui fait face à ceux qui veulent véritablement voir arriver un changement de système est de transformer le soutien passif pour le socialisme en une participation active dans le mouvement socialiste avec une compréhension claire de la manière de parvenir à ce changement de société.

Si vous faites partie de ces partisans encore inorganisés du socialisme, il est maintenant grand temps de faire un pas de plus, et de rejoindre la lutte.

Partager : Imprimer :