Pour un monde socialiste libéré du terrorisme, de la guerre, du racisme et de l’exploitation » / « Il faut s’en prendre à la guerre, à l’exploitation, à la misère, pas aux réfugiés ».

Participez à la manifestation nationale contre le racisme avec Blokbuster et la Campagne ROSA

Le 21 mars a lieu la manifestation nationale annuelle contre le racisme. Cette année, elle se déroule dans un contexte spécifique. D’un côté, en Flandre, le Vlaams Belang connaît un nouvel essor tandis que les partis traditionnels répandent la discorde afin de masquer l’échec de leurs politiques et que l’on constate une augmentation des incidents racistes. De l’autre, au niveau international, la situation est également très problématique. A la frontière gréco-turque, la répression contre les réfugiés s’intensifie et les migrants sont littéralement pourchassés. Les dirigeants européens qui avaient auparavant protesté du bout des lèvres contre la politique d’extrême droite de Trump ou Bolsonaro applaudissent.

Nous disons : c’est à la guerre, à l’exploitation et à la pauvreté qu’il faut s’en prendre, pas aux réfugiés ! C’est au système qu’il faut s’en prendre, pas à ses victimes ! C’est déjà autour de tels slogans que nous avons participé à la manifestation contre le racisme du 21 mars par le passé. Ils sont malheureusement encore plus particulièrement d’actualité. Les puissants de la terre jouent un jeu cynique dont sont victimes les réfugiés et les travailleurs en Turquie, en Grèce et ailleurs. Chaque jour, 5 milliards de dollars sont consacrés aux dépenses militaires. Chaque jour ! Les guerres impérialistes ne manquent jamais de moyens pour obtenir l’accès aux matières premières, plus d’importance géostratégique ou plus de prestige. C’est précisément cela qui pousse tant de gens à fuir.
Personne ne fuit par plaisir. Il s’agit de l’expression de situations désespérées, en partie causées par la soif de profits de l’industrie militaire et par la défense des intérêts impérialistes des superpuissances et de divers acteurs régionaux. En Belgique aussi, le gouvernement a soutenu des guerres, entre autres en Afghanistan, en Libye ou en Syrie. Mais quand les conséquences se font sentir, ils se battent contre celles-ci. C’est ainsi que l’establishment répond à la crise des réfugiés. Stoppons les guerres et les ingérences impérialistes !

En Belgique et ailleurs en Europe, l’extrême droite, mais aussi l’establishment, présentent les choses comme si les réfugiés sapaient notre sécurité sociale ou volaient des emplois. C’est faux ! Ce sont les milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux grandes entreprises qui minent notre sécurité sociale. Les quelque 1.000 emplois menacés par le géant pharmaceutique GSK en Belgique ne le sont pas parce qu’ils seraient moins utiles en ces temps de coronavirus, ni parce que des réfugiés désespérés espèrent atteindre l’Europe. Non, ces emplois sont menacés par la soif de profits du secteur pharmaceutique qui, rien qu’aux États-Unis, a représenté 1.900 milliards de dollars de bénéfices nets entre 2000 et 2018 !

Le racisme, comme d’autres formes de division (sexisme, LGBTQI+-phobie,…), est présent dans une couche de la population. Le Vlaams Belang tente de se présenter comme un parti « social » qui veut prendre aux migrants pour donner à son « propre peuple ». De nombreux préjugés racistes se développent sur des déficits sociaux ou la peur de l’avenir. L’extrême droite renforce ce racisme, sans offrir aucun espoir de meilleur avenir. Là où l’extrême droite a pris le pouvoir (Autriche, Italie, Hongrie,…), la violence et la division ont augmenté, sans progrès social pour le « propre peuple ». Au contraire : des économies ont été réalisées sur les retraites et les services publics.

Pour obtenir un changement réel, nous devons nous battre avec les travailleurs et la jeunesse : des emplois décents pour toutes et tous avec un bon salaire (minimum 14 euros de l’heure !), des pensions viables d’au moins 1.500 euros nets par mois, de bons services publics, des logements abordables, des investissements publics dans le secteur social et la culture,… Pour arracher tout cela, nous avons intérêt à être unis : le racisme affaiblit notre lutte !

« Il ne peut y avoir de capitalisme sans racisme », disait Malcolm X. Combattre le racisme, et tout ce qui nous divise, signifie de combattre le système qui le sous-tend. Nous défendons une société différente où la majorité de la population pourra démocratiquement décider de la manière dont les ressources et les richesses disponibles seront utilisées. Une telle société, une société socialiste démocratique, supprimerait définitivement le terreau du racisme. Accompagnez Blokbuster et la Campagne ROSA à la manifestation nationale contre le racisme ! Rendez-vous : le 21 mars à 14h à Bruxelles-Nord.

Evénement Facebook