La bataille pour la présidence américaine fait rage. Bernie Sanders, qui se déclare socialiste, s’en tire très bien dans les sondages. Nous en avons discuté avec Ginger Jentzen, membre de Socialist Alternative aux Etats-Unis et activiste chevronnée. Fin février, elle prendra la parole en Belgique lors de sept meetings.

 

Interview réalisée par Bart Vandersteene

Ginger, tu étais candidate de Socialist Alternative au conseil de ville de Minneapolis en 2017. Avec 44% des voix dans ton district, tu as manqué le siège de peu. La campagne de Bernie Sanders en 2016 a-t-elle influencé ta décision de te présenter ?

Sans aucun doute. Car malgré l’administration réactionnaire de Trump à la Maison Blanche il existe sur le terrain un espace croissant pour les idées socialistes. La preuve en est l’élection de Kshama Sawant (Socialist Alternative) au conseil de ville de Seattle en 2013, avec 100.000 voix de préférence. Elle était largement considérée comme la candidate du mouvement Occupy, et a été élue avec le mandat de faire passer le salaire minimum à 15 dollars de l’heure pour la première fois dans une grande ville américaine. Son élection en tant qu’activiste socialiste et anticapitaliste a attiré l’attention des médias nationaux et même internationaux. La jeunesse d’aujourd’hui est la génération la plus radicale depuis les années 1970. Elle est confrontée à un avenir sombre écrasé sous le poids de la dette étudiante et des salaires de misère. Kshama Sawant et Socialist Alternative ont montré en 2013 qu’un parti révolutionnaire organisé pouvait enthousiasmer les travailleurs pour organiser des mouvements qui défient les inégalités du capitalisme et qui luttent pour une alternative socialiste radicale.

J’ai étudié attentivement la campagne ‘‘15 dollars l’heure’’ menée à Seattle. Je suis devenue directrice exécutive de la campagne 15 Now et j’ai dirigé d’abord cette campagne à Minneapolis en 2017, puis à St. Paul, l’autre grande ville du Minnesota.

La campagne de Bernie en 2016 appelant à une ‘‘révolution politique contre la classe des milliardaires’’ a sérieusement accru la confiance des travailleurs. Notre campagne pour le conseil de ville de Minneapolis en 2017 a appelé les travailleurs à s’organiser. Comme Bernie, je n’ai pas accepté un cent de la part des entreprises. Une fois élue, je n’aurais accepté que le salaire moyen d’un travailleur. Nous avons fait campagne pour le contrôle des loyers, pour taxer les grands promoteurs immobiliers et les riches afin de construire des logements sociaux abordables et de financer les transports en commun. Une fuite a démontré que les grandes entreprises considéraient notre campagne populaire comme la plus grande menace lors de cette élection locale.

Bien que nous n’ayons pas gagné l’élection, nous avons lancé un débat à l’échelle de la ville sur le contrôle des loyers et le logement abordable, la taxation des riches et l’organisation politique nécessaire pour défier l’élite des entreprises. Ce qui est semblable aux leçons que les mouvements progressistes tirent de la campagne électorale 2020 de Bernie, plus militante et centrée sur la classe ouvrière.

Kshama Sawant a été réélue pour la deuxième fois il y a quelques mois. La personne la plus riche du monde, Jeff Bezos, le propriétaire d’Amazon, a investi beaucoup d’argent pour essayer de la détrôner.

Oui ! En novembre, Socialist Alternative a remporté une très grande victoire aux côtés des travailleurs en battant Jeff Bezos. Amazon et d’autres grandes entreprises ont essayé d’acheter les élections locales. Mais nous avons développé le mouvement de base le plus fort possible et nous avons gagné. Maintenant, nous poursuivons cet élan avec une coalition pour taxer Amazon (dont le siège est à Seattle) afin de construire des logements sociaux.

Pour remporter cette victoire à Seattle, il fallait une organisation solide, soudée, des discussions politiques approfondies et constantes sur le terrain et une armée de camarades pour faire du porte-à-porte et répondre aux mensonges et aux attaques constants lancés contre nous.

Nous concevons la politique comme la construction de mouvements combinée à une lutte de classe déterminée. Nous lions cela à la nécessité d’une transformation de la société. Nous estimons que la même approche est nécessaire pour faire élire Bernie et vaincre la classe des milliardaires.

Les médias ont longtemps essayé de minimiser la campagne de Bernie, mais il est devenu le favori dans de nombreux sondages. Comment sa campagne a-t-elle atteint un tel point ?

Cette campagne est plus radicale et plus orientée vers la classe ouvrière qu’en 2016. Sanders affirme vouloir devenir ‘‘l’organisateur en chef’ en tant que président et travailler pour un ‘‘gouvernement de la classe ouvrière’’. Contrairement aux autres candidats – qui prétendent ne pas reconnaître les pressions de Wall Street et des grandes entreprises – Bernie est le premier à dire que le simple fait de gagner l’élection ne sera pas suffisant : les travailleurs doivent s’organiser et lutter.

La question clé pour des millions de personnes est de savoir qui peut vaincre le bigot en chef soutenu par les milliardaires, le président Trump – et Bernie est le meilleur pari. Son slogan “Not Me, Us” (‘‘Pas moi, Nous’’) est de réveiller les gens habituellement privés de leurs droits politiques. Et contrairement à tous les autres candidats démocrates, y compris Elizabeth Warren, il sait que nous sommes dans une lutte contre la classe des milliardaires.

Alexandra-Occassio Cortez (AOC), qui est une alliée de Bernie Sanders, a déclaré lors d’une récente interview que dans tout autre pays, elle-même et Joe Biden (candidat de l’establishment démocrate et ancien vice-président) ne feraient pas partie du même parti. Combien de temps cette contradiction au sein du Parti démocrate peut-elle encore durer ?

Étant donné la colère généralisée contre l’establishment, il est inhérent à la situation que nous puissions voir de nouveaux partis à droite et à gauche des démocrates et des républicains. Depuis 2016, nous avons vu les débuts d’un mouvement féministe de masse, des manifestations contre la violence armée et plus récemment contre le changement climatique. La vague de grève la plus importante depuis des décennies a commencé avec la révolte des enseignants et s’étend maintenant à d’autres secteurs, y compris les travailleurs de l’automobile. Il y a un intérêt croissant pour les idées socialistes, plus que jamais auparavant avec le DSA (Democratic Socialists of America) qui compte 60.000 membres.

AOC et Sanders représentent une menace pour le projet politique du Parti démocrate, qui est d’être un partenaire fiable des grandes entreprises. L’appareil du parti démocrate préférerait encore quatre ans de Trump à la Maison Blanche plutôt que d’accepter une présidence de Sanders. Si M. Sanders et son million de bénévoles parviennent à surmonter tous les obstacles de la primaire, et il y en a beaucoup, beaucoup, il aura besoin d’une organisation de masse de membres derrière lui. En effet, il aura besoin d’une fraction solide, un parti au sein du parti, pour repousser le sabotage de l’establishment démocrate.

Il est encore très probable que Sanders soit bloqué par l’establishment démocrate, même s’il obtient le plus de voix dans les primaires. Dans un tel scénario, les partisans de Sanders devront convoquer une conférence de masse. En 2016, l’establishment politique a fait dérailler la campagne de Sanders en faveur d’Hillary Clinton. De nombreux travailleurs et jeunes se sont retrouvés sans alternative de gauche. Le potentiel existe pour organiser un nouveau parti de masse à la gauche des démocrates. Socialist Alternative défend que cette conférence pose les bases d’un parti de la classe ouvrière, une étape vitale pour briser le pouvoir de la classe des milliardaires.

Socialist Alternative a décidé de soutenir la campagne de Bernie Sanders. Quelles sont les principales raisons de cette décision ?

La campagne de Sanders sert à rallier les forces qui aspirent à un changement réel dans l’intérêt des travailleurs. Mais la campagne de Sanders comprend des limites. Sanders n’explique par exemple pas qu’un autre type de société est nécessaire pour que ses propositions puissent voir le jour : une société socialiste. Nous devons briser le pouvoir de la classe des milliardaires une fois pour toutes. Cependant, Bernie s’adresse clairement à la classe ouvrière en lui demandant de s’organiser, et c’est un grand pas en avant.

Socialist Alternative s’implique dans la campagne de Sanders. Nous mettons en avant des résolutions dans nos syndicats pour le soutenir. Nous défendons que les syndicats soient gérés démocratiquement et se battent pour tous les travailleurs et travailleuses au lieu d’essayer d’attendrir les grandes entreprises et leurs politiciens. La campagne Sanders est une occasion de réunir les travailleurs qui veulent lutter contre le capitalisme.

Pour aller plus loin, il faut combattre l’industrie des combustibles fossiles qui profite de la destruction de notre planète. Pour ce faire, il faudra faire en sorte que l’industrie devienne une propriété publique et organiser une transition vers un réseau d’énergie entièrement vert sous le contrôle démocratique des travailleurs et, ce faisant, créer des millions d’emplois verts et syndiqués.

Pour gagner l’assurance-maladie pour tous, nous devons démanteler les assurances privées et les grandes sociétés pharmaceutiques, et construire un système de santé public et national gratuit au point d’utilisation.

Nous devrons faire plus pour transformer cette campagne en un formidable mouvement vers la victoire. Sanders pointe dans la bonne direction, mais le Parti démocrate est fermement contrôlé par des intérêts capitalistes et ne peut être réformé en un parti des travailleurs. C’est une contradiction qui ne peut pas durer plus longtemps. Nous nous battons pour une victoire de Sanders tout en discutant de la nécessité d’un nouveau parti basé sur les intérêts des travailleurs, qui positionnerait au mieux Sanders, ses partisans et la révolution politique pour battre la classe des milliardaires une fois pour toutes.

Participez à nos MEETINGS !

La popularité du socialisme aux USA / Les victoires pour les 15$/heure : Venez en discuter avec Ginger Jentzen, de Socialist Alternative, notre section-soeur aux USA !

• Mer. 19 fév. Gand.
• Jeu. 20 fév. Bruxelles. 19h30 ULB Campus Du Solbosch – H2111 // Evénement Facebook
• Ven. 21 fév. Bruges.
• Sam. 22 fév. Anvers.
• Dim. 23 fév. Louvain.
• Dim. 23 fév. Liège. 16h, Aquilone, 25 Blvd Saucy. // Evénement Facebook
• Lun. 24 fév. Mons. 19h, UMons Warocqué, salle 110. // Evénement Facebook