L’avertissement est clair, il a été lancé aujourd’hui par Silvio Marra, ancien délégué syndical des Forges de Clabecq, alors qu’une centaine de personnes avaient bravé la pluie pour se réunir à Tubize. L’action visait à lancer la mobilisation visant à récupérer les arriérés de salaire des travailleurs des Forges.

Récupérons les arriérés de salaire !

Lors de la faillite des Forges de Clabecq en décembre 1996, une partie seulement des salaires dus aux travailleurs licenciés leur ont été payés. 23 ans plus tard, les curateurs ont pu réunir un montant de près de 18 millions d’euros en vendant des actifs. De quoi donc payer aux anciens ce qu’on leur doit encore (plusieurs milliers d’euros à chacun)… Mais l’État belge ne n’entend pas de cette oreille et veut mettre la main sur cette somme !

Un procès est donc en cours entre les curateurs et l’Etat belge, le jugement sera prononcé le vendredi 20 mars prochain au Palais de Justice de Bruxelles.

Les travailleurs entendent maintenir la pression pour faire valoir leurs droits. Et le rassemblement d’aujourd’hui était un excellent premier pas. Parmi les manifestants se trouvaient notamment un groupe de travailleurs de la CGSP – ALR qui a pu discuter ensuite avec Silvio. Ce dernier a souligné : « Un militant syndical doit avoir une vision politique, c’est-à-dire une manière d’accéder à une société juste. Ce qui est fondamental, c’est la société que l’on veut et comment nous voulons y arriver. »

Prochains rendez-vous :

  • Vendredi 20 mars, 9h, Palais de Justice de Bruxelles (place Poelaert)
  • Samedi 18 avril, de 10h à 12h30, à la Taverne de la gare (devant la gare de Tubize), Assemblée d’information sur les suites du dossier (résultat du procès, détail des créances de chacun, etc.)