Rassemblement devant la Maison communale de Tubize à 10 heures, puis prises de parole et cortège jusque la cuve sidérurgique, avec le calicot, en préparation d’une concentration devant le tribunal de Bruxelles le 20 mars à 9 heures..

Résumé de la situation:

Lors de la faillite des Forges de Clabecq en décembre 1996, une partie seulement des salaires dus aux travailleurs licenciés leur ont été payés. 23 ans plus tard, les curateurs ont pu réunir un montant de près de 18 millions d’euros en vendant des actifs. De quoi donc payer aux anciens ce qu’on leur doit encore (plusieurs milliers d’euros à chacun). Mais l’État belge ne n’entend pas de cette oreille et veut mettre la main sur cette somme.
Cette activité du jeudi 13 février à 10 h à Tubize est le prélude à un rassemblement devant le Palais de Justice de Bruxelles, le vendredi 20 mars à 9 heures, jour du prononcé du procès qui oppose les curateurs à l’État belge.