Home / International / Moyen-Orient et Afrique du Nord / Rassemblement de solidarité avec le soulèvement de masse au Liban

Rassemblement de solidarité avec le soulèvement de masse au Liban

Ce samedi près de 300 personnes se sont réunis au carrefour de l’Europe pour soutenir le soulèvement de masse actuellement en cours au Liban.

Les mobilisations libanaises déclenchées il y a plus de 10 jours font suite à des décennies de politique néolibérale dans le pays. Les partis politiques présents au pouvoir depuis la fin de la guerre civile en 1990 maintiennent un climat sectaire et communautaire appuyé par la constitution libanaise afin d’appliquer le vieil adage : « Diviser pour mieux régner ».

Par Ammar (Bruxelles)

Suite à la crise économique mondiale et à la crise politique entre le Liban et l’Arabie-Saoudite fin 2017, les rentrées d’argent dans le pays se sont faites de plus en plus rares. Les politiciens corrompus n’ont alors trouvé comme solution pour continuer de s’enrichir que d’augmenter fortement les taxes sur le peuple. C’est suite à une énième augmentation de taxe que le peuple libanais dans son ensemble s’est soulevé.

C’est la première fois dans l’Histoire contemporaine du Liban que l’on observe un tel mouvement qui s’affranchit complètement des barrières religieuses que tentent de maintenir les dirigeants du pays depuis son indépendance.

Ce mouvement réclame la démission complète du gouvernement et la fin de la classe politique actuelle. Il exige également un nouveau système politique qui ne sera plus basé sur le sectarisme confessionnel. A cela s’accompagnent de nombreuses revendications économiques et sociales : amélioration des infrastructures pour l’eau et l’électricité dans tous le pays, un système de taxation progressif plus équitable, une assurance médicale , etc. Toutes ces revendications proviennent directement du mouvement qui refuse la récupération de tout parti politique de l’establishment. Les manifestants crient également régulièrement « sawra, sawra sawra » ou l’écrivent sur leurs pancartes, ce qui est clairement un appel à la révolution.

Il est également très intéressant de noter la place prépondérante des femmes dans cette révolution qui transparaît à travers de nombreuses revendications du mouvement telles qu’un statut civil et des droits égaux entre femmes et hommes.

Ces revendications ont résonné à Bruxelles et dans d’autres villes du monde. Le PSL soutient ce soulèvement ainsi que les nombreux autres qui prennent actuellement place à travers le monde, comme au Chili, avec l’ambition de renverser leur classe dirigeante et de créer une société plus juste.