Manifestation nationale pour l’environnement!

3 décembre – 14h Gare du Nord – Bruxelles

Désastre Nucléaire à Fukushima, marée noire en Nouvelle-Zélande, inondations en Thaïlande,… Les récents drames ont clairement illustré la responsabilité des actionnaires des grandes entreprises dans la crise environnementale. Leur soif de profit et leur avidité est sans limite.

Tract des Etudiants de Gauche Actifs

Tract en version PDF

Dépêche de novembre des Etudiants de Gauche Actifs

Au Japon en 2009, l’Agence de sécurité nucléaire avait fait état de problèmes dans plus de la moitié des réacteurs du pays ! Quant à Tepco, l’agence réclamait des inspections supplémentaires dans quatorze des dix-sept réacteurs exploités par le géant énergétique…Il s’est avéré que la centrale de Fukushima avait déjà connu une longue liste d’incidents. Tepco qui a en charge les réacteurs de Fukushima, avait falsifié une trentaine de rapports d’inspection. Cette catastrophe démontre une fois de plus que le privé sacrifie la sécurité pour réaliser plus de profits.

Au nord de la Nouvelle-Zélande, la marée noire est dramatique. La quantité de fioul déversée dans les eaux a augmenté rapidement jusqu’à 350 tonnes par jour. Les conséquences de ce naufrage se feront sentir longtemps. La Rena était un vieux porte-conteneurs qui ne remplissait pas toutes les conditions de sécurité, mais il est toujours possible aujourd’hui d’utiliser des navires aussi dangereux. Ce bateau était grec, mais battait pavillon libérien pour échapper à certaines législations, et le personnel engagé était composé de marins philippins choisis pour être exploités à bas prix. L’ISAC, un syndicat philippin de matelots a commenté la catastrophe en disant : ‘‘Ce n’est pas surprenant. Tôt ou tard, ce navire devait avoir un accident.’’

Les Inondations en Thaïlande ont fait plus de 500 morts, affecté des millions de personnes et provoqués pour des milliards de dégât. Ce sont les plus pauvres qui comme à chaque fois ont été le plus fortement touché; ceux qui ont les habitations les plus vétustes et construites sur les zones les plus affectées. Mais ce sont vers les quartiers riches que se sont dirigés en premier lieu les secours. Selon le réassureur allemand ‘‘Munich Re’’, l’augmentation du nombre de catastrophes naturelles liées au changement climatique (ouragans, inondations, sécheresses,…) ‘‘a été multiplié par trois depuis le début des années 1980’’ au niveau mondial.

Ce 3 décembre une manif se tiendra à 14h à la Gare du Nord à Bruxelles, à l’initiative de la coalition climat des ONG, à laquelle EGA participera. Cette manifestation se déroule dans le cadre du Sommet des Nations Unis sur le réchauffement climatique de Durban, après la faillite de ceux de Copenhague et de Cancun. Ces échecs ne sont pas étonnant. Avec la crise et l’intensification de la concurrence entre les capitalistes, des normes environnementales contre l’augmentation de la concentration de CO2 dans l’atmosphère va être toujours plus ignoré pour permettre un taux de profit satisfaisant.

Ce n’est qu’en organisant l’économie pour la satisfaction des besoins de tous, que pourra réellement être réorganisée la production de manière à préserver l’environnement. La nationalisation du secteur énergétique, des principaux moyens de production, de transport et de distribution sous le contrôle et la gestion démocratique des travailleurs et de la population, pourra ainsi en finir avec cette course aux profits qui détruit nos vies et notre environnement. Ce que nous appelons une société socialiste.

Partager :
Imprimer :
Première page de Lutte Socialiste