Home / Syndical / Public divers / Grève dans les hôpitaux publics bruxellois

Grève dans les hôpitaux publics bruxellois

Hier, le personnel des cinq hôpitaux publics du réseau IRIS à Bruxelles était en grève en raison de la charge de travail insoutenable, du manque de reconnaissance du personnel et, plus généralement, des économies réalisées dans le secteur de la santé qui détruisent le service. Le texte ci-dessous est le communiqué de presse du front commun syndical des hôpitaux IRIS.

COMMUNIQUE DE PRESSE DU FRONT COMMUN SYNDICAL DES HOPITAUX PUBLICS DU RESEAU IRIS

Suite aux différentes actions menées dans nos institutions ces derniers mois, le Front Commun Syndical représentant le personnel du réseau hospitalier IRIS (CHU Brugmann – CHU Saint-Pierre – Institut Bordet – Huderf –Hôpitaux Iris Sud) a déposé un préavis de grève auprès des autorités hospitalières pour la journée du lundi 03 juin 2019. Concrètement, ce préavis de grève prendra ses effets le dimanche 02 juin à 20h pour se terminer le lundi 03 juin à la même heure.

Cette journée de grève sera assortie d’une action syndicale de protestation qui se déroulera devant le bâtiment de la Faîtière Iris, situé rue Dejoncker, 46 à 1060-Saint Gilles. Le personnel et les militants des organisations syndicales sont appelés à venir manifester leur colère pendant que leurs représentants syndicaux et des représentants des travailleurs mobilisés assisteront à une réunion du Comité C Iris avec les autorités du réseau Iris.

Les organisations rappellent que les négociations relatives au cahier de revendications du secteur des pouvoirs locaux bruxellois (19 Communes, 19 CPAS, Hôpitaux Iris et Associations Chapitre XII) sont quasi au point mort avec les autorités hospitalières.

Nous exigeons une revalorisation générale des barèmes, un retour à l’octroi de la prime de fin d’année, des possibilités de réduction du temps de travail, la mise en place d’un second pilier de pensions pour les agents contractuels et le remboursement des frais de transport à 100%.

Outre ces revendications générales, nous voulons aussi mettre en évidence des situations propres aux hôpitaux Iris :

• La souffrance des travailleurs est de plus en plus importante en regard de la charge de travail qui ne cesse de s’accroître en termes de services à rendre aux patients
• Les autorités hospitalières (qui ne cessent de clamer la rigueur budgétaire) ne manquent pas de trouver de l’argent lorsqu’il s’agit de démultiplier les postes d’encadrement.
• Les dégâts causés par les mesures budgétaires de la Ministre Fédérale de la santé sont profonds.

Le personnel des cinq hôpitaux et leurs représentants syndicaux exigent que les autorités des hôpitaux prennent rapidement leurs responsabilités pour rétablir un climat de travail serein et motivant, tout en offrant des conditions salariales et de travail justes et valorisantes.