Home / Syndical / Lancement de la campagne pour les 14 euros de l’heure à l’Université de Gand

Lancement de la campagne pour les 14 euros de l’heure à l’Université de Gand

A l’UGent, de nombreux travailleurs ont un salaire horaire inférieur à 14 euros.

Par Tim Joosen, CGSP à l’UGent

Il s’agit principalement du personnel des services de support et techniques tels que les cantines, les crèches, les chauffeurs et les techniciens. Une partie du personnel administratif a un salaire horaire inférieur à ce seuil. C’est le cas des employés au comptoir dans les restaurants de l’université. Ces derniers ont besoin de 12 ans d’ancienneté pour gagner 14 euros de l’heure, alors qu’un secrétaire de département arrive à ce salaire horaire après 6 ans. Même un nouvel employé titulaire d’un baccalauréat gagne moins de 14 euros de l’heure.

La délégation CGSP de l’UGent a demandé d’obtenir une vue complète du nombre d’employés gagnant moins de 14 euros par heure, avec une liste également ventilée par sexe. Le syndicat soupçonne que des centaines de collègues soient concernés, avec une majorité de femmes. Le recteur a mis en avant le financement limité par le gouvernement flamand et a déclaré qu’une hausse des salaires les plus bas sans moyens supplémentaires entraînerait des pertes d’emplois. C’est une réaction curieuse. Lorsque, le 20 mars, les syndicats de l’enseignement se sont mis en grève pour un refinancement l’enseignement obligatoire et supérieur, ce même recteur a dit que ces actions étaient prématurées. Sa réaction du recteur face à la revendication d’un salaire minimum décent illustre que c’est sa réaction lors de la grève du 20 mars qui était prématurée.

Pour la délégation CGSP, il est inacceptable que des collègues réalisent des tâches cruciales gagnent moins de 14 euros de l’heure. Une déclinaison locale de la campagne ‘Fight for 14’ a été mise sur pied. Nous mènerons campagne afin de sensibiliser le personnel et construire un mouvement pour imposer un salaire horaire de minimum de 14 euros. Le premier moment d’action aura lieu le 14 mai, lors de la journée d’actions syndicales nationale ; nous allons en faire une première journée de grève pour les 14€ de l’heure à l’université.