Home / Le PSL / Achetez, lisez et vendez Lutte Socialiste !

Achetez, lisez et vendez Lutte Socialiste !

Depuis six mois, nous menons une campagne visant à renforcer la diffusion de notre mensuel Lutte Socialiste. Le cœur de cette campagne, ce sont nos ventes militantes, par le biais d’une meilleure planification et d’une meilleure administration des ventes. La campagne porte ses fruits et des progrès notables ont été réalisés. En ce moment, nous essayons particulièrement d’accroître le nombre de vendeurs réguliers.

En février, notre camarade Arne, de Gand, était le meilleur vendeur avec 65 exemplaires vendus à lui seul. Nous lui avons demandé d’expliquer quelle était sa méthode. ‘‘J’explique toujours très concrètement aux gens pourquoi ils doivent acheter, et discuter de ce journal. Le numéro de février soulignait assez fortement le mouvement sur le climat avec une orientation envers ceux qui sont actifs en son sein. Une des choses que je mentionnais était que le PSL estime qu’il est important pour le mouvement lier les différents mouvements de lutte ensemble, de les réunir et d’ainsi parvenir à imposer le changement. C’est évidemment le cas concernant les mouvements pour le pouvoir d’achat et pour le climat. Certains tentent d’opposer ces deux thèmes, ce qu’il nous faut combattre. Nous avons reproduit la démarche avec l’exemplaire de mars. Avec ce journal, nous voulons familiariser les lecteurs à cette idée et les aider à la défendre autour d’eux, notamment dans le mouvement pour le climat.’’

Un journal comme le nôtre contribue au débat sur les idées et méthodes les plus efficaces. ‘‘Le mouvement pour le climat ne bénéficie pas d’une grande expérience. La plupart des jeunes pensent qu’il suffit de manifester. Avec la proposition d’un plan d’action pour organiser la grève, nous donnons une idée concrète de la manière avec laquelle ils peuvent davantage élargir le mouvement ainsi que du rôle qu’ils peuvent eux-mêmes jouer.’’

La bataille des idées prend également place dans le mouvement pour le climat. ‘‘Une tendance comprend bien que s’il n’y a toujours pas de changement notable après 10 grèves scolaires et 2 grandes marches pour le climat, ce n’est pas seulement en raison de la ‘‘réticence des politiciens’’, comme le suggère la plateforme ‘‘Sign For My Future’’. Ceux qui s’opposent au système capitaliste s’intéressent naturellement à notre journal. Mais nous nous voulons aussi mener le débat avec d’autres et nous expliquons pourquoi voter pour Groen et ECOLO, par exemple, est insuffisant.’’

‘‘Les quatre propositions que nous avons développées en faveur d’un ‘‘system change’’ dans le journal de mars étaient très pertinentes. Notre journal est notre moyen de défendre le programme que nous estimons nécessaire pour parvenir un réel changement d’orientation. Le mouvement a besoin de débattre de ce sujet. Les propositions comprises dans notre journal sont des contributions à cette discussion, c’est de cette manière que l’on doit argumenter pour que quelqu’un achète et lise notre journal : pour en discuter le contenu dans son comité d’action à l’école ou dans son cercle d’amis. Nous ne demandons pas seulement d’acheter le journal, mais aussi de le lire et de réagir, de nous faire savoir ce que l’on en pense. Nous voulons stimuler la discussion.’’

‘‘On peut comprendre de manière très différente la nécessité d’un ‘‘changement de système’’. Le lien avec la lutte contre le capitalisme est assez facilement compris dans le mouvement pour le climat. Mais le socialisme est encore quasiment inconnu. Nous devons parfois mieux expliquer nos revendications. Pourquoi est-il nécessaire que le secteur de l’énergie soit aux mains de la collectivité, et de même pour les sciences ? Comment pouvons-nous faire respecter nos revendications? Notre journal est le seul à en parler.’’