Home / Jeunes / Contre le racisme / Percée de l’extrême droite aux Pays-Bas

Percée de l’extrême droite aux Pays-Bas

Il est urgent d’organiser la riposte de la gauche !

Les élections au Conseil provincial du 20 mars dernier aux Pays-Bas ont montré que l’establishment a un gros problème. Les partis établis se fragmentent davantage et la date d’expiration d’un populiste de droite est à peine dépassée que le prochain est déjà prêt.

Après Fortuyn et Wilders, c’est au tour de Thierry Baudet. Notre organisation-sœur néerlandaise, Socialistisch Alternatief, a écrit : ‘‘Seule la sauce est nouvelle, ce sont les mêmes vieilles pommes de terre pourries.’’

Baudet est un sexiste, un raciste et un climato-sceptique. Son bien mal nommé Forum pour la démocratie (FvD) est devenu le plus grand parti. Il tente de limiter l’agenda politique à la migration, à l’opposition aux mesures climatiques et à l’opposition à l’UE d’un point de vue populiste de droite et nationaliste.

Baudet n’est pas un inconnu. Fin 2017, il a été le principal conférencier lors d’un dîner de Doorbraak.be, un site d’information populaire dans les cercles de la N-VA. Cinq ans plus tôt, il était orateur lors d’une réunion du Vlaams Belang (après quoi, selon le site d’extrême droite RechtsActueel, il a rendu visite à la N-VA).

Mais il y a également eu de bonnes nouvelles aux Pays-Bas : de grandes mobilisations pour le climat ont eu lieu, de même que pour les droits des femmes. Une grève dans l’enseignement et une autre dans les prisons ont également été bien suivies. Mais le parti de gauche radicale Socialistische Partij (SP) n’a pas su en profiter, il a perdu quasiment la moitié de ses suffrages. Il lui est absolument nécessaire de trouver un lien avec ces protestations de la rue pour constituer une alternative de gauche combative contre l’austérité.