Home / Social / Ecologie / Leurs profits étouffent notre planète !

Leurs profits étouffent notre planète !

La grève mondiale pour le climat du 15 mars fut impressionnante ! Plus de 1,4 million de personnes ont manifesté de par le monde ! La semaine d’après, le thème du climat fut abordé lors d’une réunion des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne… pour ne rien décider ! Aucun accord n’a été possible. Alors que la maison brûle, les dirigeants européens préfèrent sauvegarder leurs amis pyromanes.

Peu de temps avant, Charles Michel s’en remettait justement à l’Europe pour justifier de ne rien faire. ‘‘Si la Belgique est la première, ou la seule, à prendre certaines mesures, cela risque d’aboutir rapidement à de la destruction d’emplois, et je ne pense pas qu’il s’agit là du souhait des jeunes.’’ Sa seule proposition concrète était de taxer le kérosène… En face, Di Rupo avait quelque peu surpris en demandant aux patrons signataires de la pétition ‘‘Sign for my future’’ de prélever 5% de leurs bénéfices après impôt pour les verser à un ‘‘fonds belge pour la transition climatique’’. Un bel effet de manche sans grand effet puisque les propositions du PS sont aux mieux timides, au pire de simples déclarations d’intention.

Le PS entend faire de Bruxelles et de la Wallonie les deux premières régions d’Europe sans gaz à effet de serre, au plus tard en 2050. C’est louable. Comment compte-t-il s’y prendre ? Mystère. Dans son ‘‘Chantier des idées’’ d’où son programme est issu, on trouve la promesse d’investir 5 milliards d’euros dans les transports publics (SNCB-TEC-STIB) – un minimum par les temps qui courent et il faudrait au moins ça tous les ans comme le propose le PTB – et puis des incitants économiques pour les entreprises vertes, une diminution de la TVA à 6% pour l’achat d’un vélo ou d’une trottinette, l’organisation d’une conférence nationale pour la transition climatique juste et solidaire, etc. Le PS a beau parler de réinventer la société, il manque cruellement d’ambition… et n’explique surtout pas pourquoi il n’a rien fait jusqu’ici !

Depuis 1988, 100 grandes entreprises sont à elles seules responsables de 71 % de toutes les émissions. La multinationale pétrolière ExxonMobil veut augmenter sa production de pétrole et de gaz de 25% d’ici 2025. A Gand, ArcelorMittal est responsable de 80% de toutes les émissions de la ville. Ces entreprises et bien d’autres ont une lourde part de responsabilité dans le réchauffement climatique et en tirent des profits incroyables. Pour les partis traditionnels – PS et ECOLO compris – le marché libre ne peut pas être remis en question, ce qui laisse le champ libre aux multinationales. Il faut changer de système !

On parle beaucoup de taxation sur le kérosène ou de TVA sur les billets d’avion, mais outre l’effet marginal que cela aurait, tout particulièrement sans développement massif de transports en commun écologiques, qui peut croire que les compagnies aériennes ne feraient pas payer les utilisateurs pour préserver leurs profits ? Ce n’est pas de cette manière que nous pourrons faire face à l’urgence climatique. Nous devons concentrer nos efforts sur le mode de production dans lequel nous vivons et nous en prendre au problème à sa racine.

Ce sont les grandes entreprises, les grands pollueurs, qui doivent être taxés. Et si leur réaction est la menace de délocaliser, la nôtre doit être l’expropriation de ces entreprises pour les placer sous le contrôle démocratique de la collectivité. On ne contrôle pas ce qu’on ne possède pas !
Nous n’y parviendrons pas de suite, mais il est impératif de nous organiser dès aujourd’hui pour que cette alternative devienne réalité au plus vite. Rejoignez-nous pour défendre une société respectueuse de la planète et de l’être humain, une société qui planifie rationnellement et démocratiquement son usage des ressources naturelles. Le temps presse : rejoignez la lutte pour cette alternative socialiste !