Home / Syndical / Bruxelles. Appel pour un premier mai de lutte en 2019 ! Mobilisons-nous !

Bruxelles. Appel pour un premier mai de lutte en 2019 ! Mobilisons-nous !

Les deux derniers siècles ont été de longues périodes de luttes continues pour l’interdiction du travail des enfants, pour une réduction du temps de travail, pour des conditions de travail décentes, bref pour une vie digne d’être vécue. C’est dans ce contexte que le 1er mai 1886, les travailleurs américains se levaient pour réclamer la journée de huit heures et plus de justice sociale.

Appel de la CGSP-ALR (Administrations locales et régionales)

Aujourd’hui, après 40 ans d’offensive néolibérale, le grand patronat et ses représentants politiques s’acharnent avec toujours plus de vigueur pour anéantir nos acquis sociaux obtenus par les longues luttes du mouvement ouvrier. Leur stratégie de maximalisation des profits, visant à détruire notre sécurité sociale et à privatiser nos services publics, est un désastre pour le monde du travail et notre environnement. Le dernier exemple du bain de sang social chez Proximus nous montre à nouveau comment les travailleurs sont sacrifiés au profit des actionnaires qui eux s’enrichissent toujours plus. Les richesses produites par les travailleurs sont ainsi accaparées par les 1% les plus riches avec comme principale conséquence une explosion des inégalités.

En effet, alors que nous vivons dans un pays riche, 1 famille sur 5 à Bruxelles vit sous le seuil de pauvreté et le nombre de sans-abris n’a jamais été aussi élevé ; les conditions de travail se dégradent et les salaires ne suivent pas le coût de la vie ; les travailleurs sans emploi et les malades sont pris pour cibles ; les travailleurs sans-papiers et les migrants sont criminalisés et pour certains refoulés hors de nos frontières ; les femmes font toujours l’objet de discriminations et de harcèlement ; la précarisation généralisée et institutionnalisée n’offre ainsi aucune perspective aux plus jeunes.

Vu l’urgence pour l’avenir de notre planète, face à la montée des replis identitaires, des nationalismes et la militarisation croissante des conflits un peu partout en Europe et dans le monde, il est grand temps de réagir et de se pencher sur les convergences entre les combats pour la justice sociale, fiscale et climatique. Quelle que soit la couleur abordée dans nos luttes quotidiennes, retrouvons-nous tous ensemble le 1 mai pour exprimer notre volonté et notre détermination dans la construction d’un autre système que celui proposé aujourd’hui. Ce 1er mai 2019, manifestons dans l’unité la plus large pour défendre nos acquis, nos libertés, nos droits et en conquérir de nouveaux. Inversons le rapport de force et mobilisons largement pour battre la droite et le gouvernement Michel le 26 mai prochain.

  •  Face au chômage massif, réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauches compensatoires !
  • Stop à la précarisation des jeunes et à la chasse aux chômeurs !
  • De l’argent il y en a, augmentation des salaires ! Pour un salaire minimum de 14€ par heure !
  • Des pensions légales dignes pour tous : une pension de 1500€ minimum !
  • Avec ou sans papiers, nous sommes tous des travailleurs : régularisation de tous les travailleurs sans papiers !
  • Pour un enseignement public, gratuit, critique et accessible à toutes et tous !
  • Stop au sexisme et au racisme : unité dans la lutte !
  • Défense des Services publics, le patrimoine de ceux qui n’en ont pas : refinancement et renationalisation !
  • Si l’environnement était une banque, il serait déjà sauvé ! Investissements massifs pour une véritable transition écologique !
  • Stop à la criminalisation des mouvements sociaux !