Home / Social / Ecologie / Grèce. Appel à la solidarité contre l’incinération des déchets à Volos

Grèce. Appel à la solidarité contre l’incinération des déchets à Volos

Ces deux dernières années, un mouvement de masse s’est développé dans la ville grecque de Volos, une ville de 150.000 habitants. Les mobilisations visent à défendre l’environnement et à lutter contre l’incinération des déchets dans la cimenterie locale AGET.
AGET appartient à la multinationale franco-suisse Lafarge-Holcim, le plus grand producteur mondial de ciment. Le gouvernement grec de Syriza a donné à AGET un permis légal pour brûler plus de 200.000 tonnes de déchets, dont d’énormes quantités de plastique, afin de servir de combustible pour produire du ciment. Une grande partie de ces déchets est importée du sud de l’Italie, où le traitement des déchets est contrôlé par la mafia.

Le principal problème posé par l’incinération de ces déchets (dans les cimenteries mais aussi dans les incinérateurs de déchets) est l’émission de dioxines, de furannes, de métaux lourds et d’autres polluants très dangereux causant le cancer, des maladies des systèmes nerveux et respiratoires, des dommages au système cardiovasculaire, etc. Des métaux lourds et d’autres polluants dangereux sont également présents dans les cendres, qui sont généralement enfouies dans les décharges et polluent le sol, l’eau, etc.

Le conseil municipal de Volos (dont le maire est un populiste de droite lié à la mafia grecque) a décidé de construire une usine de production de combustibles dérivés de déchets (CDD) à partir de déchets urbains, qui seront ensuite incinérés chez AGET. Les CDD sont des déchets déshydratés et comprimés d’où ont été retirés le verre et les métaux.

Le 5 mai 2018, 6.000 à 8.000 personnes ont protesté contre cette incinération de déchets, contre le projet du conseil municipal d’installer une usine CDD et en faveur d’un traitement des déchets respectueux de l’environnement, sous contrôle public et démocratique de la communauté locale. Cette manifestation était plus importante que les manifestations qui ont eu lieu contre les mémorandums austéritaires et les mesures d’économies budgétaires réalisées au cours des années précédentes.

La section du Comité pour une Internationale Ouvrière à Volos (Xekinima) fait partie du « comité populaire » local, qui joue un rôle de premier plan dans le mouvement. Un membre de Xekinima est conseiller municipal à Volos et a porté l’affaire au conseil municipal, avant même qu’une campagne contre l’incinération des déchets ne voit le jour. Bien entendu, nos camarades reviennent sans cesse sur cette question au conseil municipal afin de soutenir le mouvement.

Xekinima était très présent lors de la manifestation du 5 mai dernier, où 250 exemplaires de notre journal ont par exemple été diffusés. Notre délégation préconisait une grève générale locale de 24 heures comme étape de la lutte. Le comité d’action a adopté ce slogan et l’a présenté aux syndicats locaux et autres associations locales (commerçants, médecins,…). Le comité d’action organise maintenant une nouvelle manifestation de masse le 16 mars 2019, un jour après la grève internationale pour le climat.
Un appel a été lancé pour des messages de solidarité. Cela peut prendre la forme de photos de solidarité sur les médias sociaux, de lettres de protestation (voir le modèle de lettre ci-dessous), de messages de solidarité du mouvement climatique, de courtes vidéos, …

Envoyez cela à :

Voici ci-dessous une proposition de lettre (envoyez-là en anglais)

“We have been informed that AGET cement factory in Volos, owned by the multinational Lafarge-Holcim, is being used since 2015 as a waste incineration in the city of Volos. Huge amounts of both local and imported waste is being incinerated, since the government gave AGET the license to incinerate up to 200.000 tons of waste per year. The waste incinerated is either in the form of plain waste or in the form of RDF/SRF.

We strongly oppose and condemn the incineration of waste by AGET and also the decision of the City Council of Volos to build an SRF plant which will channel the city’s waste to the AGET incinerator.

Incineration of waste (especially in cement factories) emits among other dioxins, furans, heavy metals and other extremely dangerous pollutants, which cause cancer, diseases of the nervous system, of the respiratory system, of the cardiovascular system etc. Heavy metals and other dangerous pollutants are also contained in the ash (byproduct of the incineration) which is usually buried in landfills and pollutes the ground, the water reserves etc.

We support policies that minimize the production of waste (especially plastics) and treat the waste that is produced in an environmental friendly way ie recycling, compost producing etc. The latter can be easily achieved if the city council invests in a local public recycling centre under the control of the workers and the community of Volos.

We want to express our solidarity and support to the mass movement of the people of Volos who are struggling against the environmental disastrous policies of the government and the city council of Volos and who sacrifice public health for capitalist profits.

We stand with the Peoples` Committee of Volos against waste incineration in AGET.

We express our support to the call for a mass demonstration on 16 of March.

We demand that the government and the Minister of Environment redraw the permit given to AGET to incinerate waste.

We demand that the Mayor of Volos cancels the plans to build an SRF plant.”

Traduction:

« Nous avons été informés que la cimenterie AGET de Volos, propriété de la multinationale Lafarge-Holcim, est utilisée depuis 2015 comme incinérateur de déchets dans la ville de Volos. D’énormes quantités de déchets locaux et importés sont incinérés depuis que le gouvernement a donné à AGET l’autorisation d’incinérer jusqu’à 200.000 tonnes de déchets par an.

Nous nous opposons fermement et condamnons l’incinération des déchets par AGET ainsi que la décision du Conseil municipal de Volos de construire une usine de CDD qui canalisera les déchets de la ville vers l’incinérateur AGET.

L’incinération des déchets (notamment dans les cimenteries) émet entre autres dioxines, furanes, métaux lourds et autres polluants extrêmement dangereux, qui causent le cancer, des maladies du système nerveux, du système respiratoire, du système cardiovasculaire etc. Les métaux lourds et autres polluants dangereux sont également contenus dans les cendres (sous-produits de l’incinération) qui sont généralement enfouis dans les décharges et polluent le sol, les réserves d’eau, etc.

Nous soutenons les politiques qui minimisent la production de déchets (en particulier les plastiques) et traitent les déchets produits de manière écologique (recyclage, production de compost etc.). Nous voulons exprimer notre solidarité et notre soutien au mouvement de masse de la population de Volos qui lutte contre les politiques environnementales désastreuses du gouvernement et du conseil municipal de Volos, qui sacrifient la santé publique au profit du capitalisme.

Nous nous joignons au Comité populaire de Volos contre l’incinération des déchets de l’AGET, nous exprimons notre soutien à l’appel à une manifestation de masse le 16 mars, nous demandons que le gouvernement et le ministre de l’Environnement redessinent le permis accordé à AGET pour l’incinération des déchets et nous demandons au maire de Volos d’annuler le projet de construire une usine SRF. »