Home / Femmes / Le 8 mars : une journée de lutte !

Le 8 mars : une journée de lutte !

Bruxelles, délégation de la campagne ROSA dans la manifestation de la Marche Mondiale des Femmes.

La Journée internationale de lutte pour les droits des femmes redevient de plus en plus une journée de lutte. Cette année, il y eut à nouveau des actions, mais encore plus importantes que l’an dernier avec de premières grèves féministes dans un certain nombre d’endroits. La plus importante manifestation fut la manifestation de la Marche Mondiale des Femmes à Bruxelles avec une participation de 10.000 personnes. A l’instar des années précédentes, une autre manifestation a eu lieu à Gand à l’initiative de la campagne ROSA (Résistance contre l’Oppression, le Sexisme et l’Austérité) avec plusieurs centaines de personnes. D’autres actions ont également pris place dans le pays, notamment à Liège.

Manifestation de Gand

Au cours de cette journée, la campagne ROSA défendu que la lutte contre le sexisme et celle contre l’austérité sont les deux facettes d’une même médaille. Nous estimons essentiel de construire une lutte offensive pour imposer des revendications syndicales comme un salaire horaire minimum de 14€ (2300€ brut / mois) et une pension minimale de 1500€ net / mois ; pour exiger l’individualisation des allocations, de chômage par exemple, avec un montant qui permette de vivre. Est-il normal que tant de femmes dépendent toujours financièrement de leur partenaire en 2019 ?

Ces revendications ne peuvent être arrachées que par une lutte de masse, femmes et hommes côte-à-côte dans le combat. Un système caractérisé par l’inégalité la plus profonde – le pourcent le plus riche de l’humanité possède autant que les 99% restants – est incapable de garantir une égalité réelle. C’est pourquoi nous devons nous battre pour un changement de système. Nous défendons donc un féminisme socialiste : nous luttons pour une société socialiste où l’économie serait aux mains de la collectivité pour assurer ainsi démocratiquement que la production satisfasse les besoins de chacun et non la seule soif de profit de l’élite capitaliste.

A Bruxelles, diverses actions ont eu lieu au cours de la journée. La campagne ROSA a pu prendre la parole lors du piquet de grève de l’hôpital Brugmann et lors de la grève à la VUB (université flamande de Bruxelles), où une centaine de personnes étaient présentes pour se rendre ensuite vers la manifestation de la Marche Mondiale des Femmes qui démarrait à 17h de la Gare centrale. Des prises de parole et de chants s’étaient succédé là-bas toute l’après-midi sur le podium placé face à un village féministe organisé par le Collecti.e.f 8 maars. La campagne ROSA y a tenu un stand. Nous avons également pris part à un rassemblement de protestation devant l’ambassade iranienne. A Gand, nous avons participé à un rassemblement l’après-midi devant au rectorat de l’université.

Le soir, la manifestation de Bruxelles a dépassé toutes les attentes, la Gare centrale fut envahie de toutes parts. La campagne ROSA était bien entendu présente avec une délégation dynamique et imposante. Notre bloc a pu compter jusqu’à 500 manifestants environ, essentiellement des jeunes. Cela a notamment attiré l’attention de la VRT et de RTL. ‘‘My body my choice’’ et ‘‘Résistance’’ figuraient parmi les slogans les plus populaires. À la fin de la manifestation, Emily Burns, coordonnatrice nationale de la campagne ROSA, a pris la parole au côté d’autres représentantes de mouvement et d’associations. ‘‘Le sexisme est un puissant instrument de division ! On voudrait nous faire croire que ce sont les hommes qui gagnent trop ; mais ce sont nos salaires qui sont trop bas !’’, a-t-elle déclaré. Emily a également souligné la victoire du personnel municipal de Glasgow dans la lutte pour l’égalité salariale, en terminant son discours par la nécessité d’une transformation socialiste de la société.

Discours d’Emily

=> Reportage de RTL

Photos de la manifestation de Gand (par Jean-Marie)

Photos de la manifestation de Bruxelles (par Liesbeth)

Photos de la manifestation de Bruxelles (par Fabian)

Print Friendly, PDF & Email