ArcelorMittal : Belgique, France, Luxembourg… Même patron – même combat

L’heure est grave pour la sidérurgie dans nos 3 régions. Il est à présent clair qu’ArcelorMittal veut massivement délocaliser l’essentiel des activités vers les pays émergents. Les fermetures annoncées à Florange/Hayange, la fermeture de la phase à chaud liégeoise et la fermeture “provisoire” de sites sidérurgiques à Schifflange et à Rodange sont les prémisses d’un désinvestissement massif et de pertes d’emplois par milliers.

Communiqué de presse du NPA, de Déi Lénk et du PSL

"A l’heure où la Belgique et la France sont prêtes à débourser des milliards d’euros pour sauver la banque Dexia, il serait inconcevable que nos gouvernements laissent ArcelorMittal détruire l’emploi dans les 3 pays.

"La nationalisation des différentes activités et sites d’ArcelorMittal doit être mise à l’ordre du jour par nos gouvernements, afin d’assurer aux travailleurs et à leurs familles un avenir qu’ArcelorMittal veut sacrifier sur l’autel du profit.

"Une riposte unitaire et solidaire, dans l’ensemble de la Grande Région et au-delà des frontières nationales doit être organisée d’urgence.

"Nous soutenons les syndicats et les travailleurs et nous les encourageons à se donner les moyens de cette riposte partout dans la Grande Région ensemble avec les salariés de la sous-traitance et des populations. »


Quel type de nationalisation?

Le PSL veut participer à ce débat concernant les nationalisations, une discussion qui a pris un nouvel essor en Belgique depuis que les syndicats revendiquent la nationalisation de l’outil pour sauver les emplois de la phase à chaud. Nous ne défendons pas n’importe quel type de nationalisation, mais une nationalisation du secteur sidérurgique sous le contrôle des travailleurs, sans rachat ni indemnité. Cela qui exige un combat rude, dans lequel aucune illusion ne peut être entretenue envers les partis traditionnels, y compris le PS. Vous trouverez plus d’informations avec les liens ci-dessous.

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai