Home / Social / LGBTQI / La Marche Ihsane Jarfi

La Marche Ihsane Jarfi

Ce 17 mai a lieu la marche commémorative annuelle pour la Mémoire d’Ihsane Jarfi. Assassiné en 2012, Ihsane avait été enlevé à la sortie d’un bar gay, son corps fut retrouvé nu et torturé dans un champ, une dizaine de jours plus tard.

Par Oumayma (Bruxelles)

La RainbowHouse Brussels, la fondation Ihsane Jarfi et les deux autres coupoles associatives LGBTQI+ de Belgique nous donnent rendez-vous Place de la Monnaie à 17h pour dire ‘‘stop’’ aux discriminations.

Ce crime homophobe nous confronte à cette dure réalité : le combat pour faire accepter l’homosexualité est loin d’être gagné. Et bien que la Belgique soit présentée comme ayant l’un des meilleurs arsenaux législatifs pour les droits des personnes LGBTQI+, il faut garder en tête que rien n’est jamais acquis et que la lutte contre ce système inégalitaire basé sur le modèle hétéro-normé continue !

La situation des personnes LGBTQI+ n’est pas dramatique en Belgique, mais il y a encore du pain sur la planche. Aujourd’hui encore, les LGBTQI+ font face aux comportements hostiles explicites, voir à des violentes attaques. L’agression homophobe du jeune couple bruxellois qui se baladait main dans la main, dans le centre-ville en témoigne.

Nous luttons pour éradiquer la LGBTQI+ phobie et pour une réelle égalité. Disons-le ! La violence n’est pas inhérente à l’individu, comme le prétendent certains. Non, on ne naît pas homophobe, on le devient !

Construire une société sans discriminations basées sur les identités de genres, ou des orientations sexuelles, c’est possible ! Cela nécessite un investissement réel et global dans le secteur public et associatif, en augmentant par exemple le budget pour l’éducation et celui du secteur associatif LGBTQI+. Ce scénario est bien évidemment inenvisageable dans le système néolibéral actuel qui impose une politique d’austérité.

Le 17 mai, c’est également l’IDAHOT, la journée internationale contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie. Nous marcherons donc aussi pour ceux qui vivent dans les pays où l’homosexualité reste un crime puni par la loi voir passible de peine de mort.

Pour ne jamais oublier Ihsane et toutes les victimes de l’homophobie, afin de continuer le combat pour l’autodétermination des personnes LGBTQI+, nous marcherons le 17 mai !

Print Friendly, PDF & Email