Home / La une / Pensions. Après une manifestation aussi massive, n’en restons pas là !

Pensions. Après une manifestation aussi massive, n’en restons pas là !

La manifestation d’aujourd’hui pour des “pensions décentes prises à un âge digne” était impressionnante ! En bon nombre d’endroits, le taux de participation parmi les travailleurs était aussi élevé qu’en 2014 lorsque, grâce à un plan d’action qui avait monté en puissance jusqu’à la grève générale nationale du 15 décembre, nous avons ressenti qu’il était bel et bien possible de stopper ce gouvernement de droite. Sentiment plus que justifié. Les actions ont toutefois été freinées après le succès de la grève générale nationale. Cette fois-ci, avec une présence de quelque 80.000 personnes, nous étions environ deux fois plus nombreux qu’en décembre dernier ! C’est clair, ce n’est pas la volonté d’entrer en action qui manque !

La manifestation a rassemblé des travailleurs de différents secteurs, des personnes âgées et un nombre remarquablement élevé de jeunes. La colère à l’égard des mesures contre nos fins de carrière est très grande : l’augmentation de l’âge de la pension n’a pas encore été digérée. La pression constante et grandissante de la charge de travail rend impossible à de nombreuses personnes d’imaginer travailler jusqu’à l’âge de 67 ans. Le gouvernement s’est empressé de relever l’âge de la pension, mais il ne fait pas preuve de grande précipitation pour les métiers lourds !

En outre, le gouvernement se prépare à lancer une autre offensive avec le système des pensions à points. La valeur de ces points ne serait déterminée qu’à la fin de la carrière, avec son lot de (mauvaises) surprises. A la radio, un des manifestants a comparé le principe aux scores de foot depuis l’introduction des playoffs : en milieu de saison, les règles du jeu sont modifiées et la valeur des points déjà gagnés diminue.

Les attaques contre nos pensions suscitent une colère particulièrement grande et largement répandue. A côté des dizaines de milliers de manifestants qui ont défilé aujourd’hui à Bruxelles, des centaines d’autres sont inquiets. Y compris parmi ceux qui d’habitude se laissent prendre à la propagande du gouvernement et de la droite, certainement du côté néerlandophone où Francken, De Wever, Jambon et co semblent disposer d’un monopole médiatique. La politique de division néolibérale (sur base du racisme, etc.) peut bien avoir un effet, mais la N-VA peine à faire avaler ses projets sur les pensions. Plus tôt cette année, un sondage a révélé que 92% de la population ne s’imagine pas travailler jusqu’à 67 ans. C’est un problème pour Charles Michel et sa bande.

Comment transformer ce large soutien à la résistance en faveur de nos pensions en une force capable d’arracher des victoires ? C’était la question centrale aujourd’hui. Dans notre tract, nous avions défendu : “En cas de forte participation, tout restera possible, mais seulement si nous n’en restons pas là et continuons avec un plan d’action sérieux.”

Et, plus loin : “Le potentiel existe pour un puissant mouvement, non seulement en ce qui concerne les pensions, mais aussi contre la charge de travail insoutenable, comme en témoignent la victoire des grèves spontanées chez Lidl ou les grèves chez B-Post, Brussels Airlines, les fonctionnaires fédéraux et d’autres. La pleine réalisation de ce potentiel exige une préparation minutieuse à tous les niveaux. »

“Les dirigeants syndicaux savent aussi bien que nous que l’obtention de ces revendications nécessite une majorité de gauche prête à rompre avec la politique d’austérité permanente de ces gouvernements et des gouvernements précédents et qui nous est imposée par l’Europe. Pour prendre ces revendications au sérieux, les syndicats doivent soutenir activement les partenaires qui veulent les traduire politiquement et rompre les liens entretenus avec ceux qui ne sont pas prêts à le faire. Cependant, pour consolider ces revendications, il nous faut également une société qui produit pour les besoins de la grande majorité de la population et non pour les profits d’une poignée de capitalistes qui récompensent généreusement leurs représentants politiques pour services rendus.”

Reportage-photos de Nico

Manifestation pour nos pensions - 16 mai

Reportage-photos de Mario

Pensioenbetoging - manif pensions // photos de Mario

Reportage-photos de Wilfried

Pensioenbetoging - manif pensions // foto's door Wilfried

Pensioenbetoging - manif pensions // foto's door Walter

Print Friendly, PDF & Email