Home / La une / Action « libérez Mohamed Satti » contre la répression au Soudan

Action « libérez Mohamed Satti » contre la répression au Soudan

Jeudi 8 février, action devant l’ambassade du Soudan à 18h et débat à l’ULB à 19h (EGA, Amnesty International ULB & la Coordination des sans-papiers).

Action de protestation pour la libération de Mohamed Satti et de tous les prisonniers politiques au Soudan !

Jeudi 8 février, nous manifesterons devant l’ambassade du Soudan, à proximité de l’ULB, contre la répression brutale du gouvernement soudanais face au mouvement social. Le cercle des Etudiants de Gauche Actifs est en lien avec des activistes sur place. Cela fait presque deux semaines que notre camarade soudanais Mohamed Satti (Hamudi) a été arrêté à Khartoum et nous n’avons toujours aucune nouvelle tangible de sa part.

C’est lors de la journée de protestation du 17 janvier qu’Hamudi a été arrêté. Près de 200 opposants politiques ont été incarcérés. Leurs familles et avocats ne sont pas autorisés à les rencontrer, et le service de sécurité n’a fourni aucune preuve de leur jugement, localisation ou conditions de détention. L’idée qu’ils ont été torturés est maintenant un fait avéré, comme l’a montré la journaliste soudanaise Amal Habani, qui a fait partie des détenus et a été grièvement blessée après avoir été torturée avec une matraque électrique.

L’élément déclencheur des protestations a été le doublement du prix du pain après que le gouvernement brutal d’Al-Beshir ait confié les importations céréalières au secteur privé, dans le cadre d’une politique d’austérité. Cette mesure a pris place sur fond de misère extrême (jusqu’à 75% de taux de pauvreté dans certaines zones) et de vastes pénuries dans la santé, l’éducation ou l’accès à l’eau potable.

L’administration Trump a abandonné les sanctions contre le Soudan, la France a invité le ministre soudanais des affaires étrangères à Paris et l’Angleterre organise un forum de commerce et d’investissement entre le Royaume-Uni et le Soudan. En Belgique, le gouvernement coopère avec la dictature soudanaise. C’est avec ce régime que Francken veut travailler pour identifier les réfugiés soudanais et les renvoyer là-bas, ne respectant pas la protection subsidiaire (stipulée par la convention de Genève) s’il y a risque d’un traitement dégradant et inhumain dans leur pays d’origine. Le gouvernement Michel utilise les sans-papiers et les réfugiés comme des boucs émissaires qui seraient responsables des trous dans la Sécurité Sociale. Il essaye de nous monter les uns contre les autres et de détourner l’attention en stimulant le racisme pendant qu’il détruit notre sécurité sociale.

EGA ULB, le Cercle Amnesty International – ULB veulent témoigner toute leur solidarité avec les jeunes et les travailleurs et tous ceux qui luttent contre la pauvreté et la violence au Soudan. RDV à 18h devant le Foyer pour rejoindre l’ambassade du Soudan (avenue Roosevelt, 124) et exiger la libération de Mohamed Satti et de tous les prisonniers politiques au Soudan!

Nous vous demandons également d’envoyer tous vos messages de protestation et vos photos de solidarité sur ces deux adresses email: mut@isoc.sd et info@sudan.gov.sd, avec des copies vers egaulb@gmail.com

L’action sera suivie d’un débat à 19h à l’ULB contre la politique migratoire de Francken et pour la manifestation nationale de solidarité avec les migrants du 25 février. Avec des orateurs de la Coordination des sans-papiers de Belgique, des Étudiants de Gauche Actifs et du Cercle Amnesty International ULB.

>> Évènement Facebook

Print Friendly, PDF & Email