Home / La une / Soudan: Libération immédiate de tous les manifestants !

Soudan: Libération immédiate de tous les manifestants !

Une vague de protestations contre les massives hausses des prix et contre diverses mesures d’austérité du gouvernement a englouti le Soudan au cours de ces deux dernières semaines… (lire notre article : « Soudan: des protestations éclatent contre les politiques d’austérité du gouvernement »).

Craignant que ces protestations ne se transforment en un mouvement plus large, le régime dictatorial d’Omar el-Béchir a réagi en recourant à une forte répression. Des dizaines de manifestants, de journalistes, de militants des droits humains et d’activistes politiques ont été brutalement attaqués, intimidés et arrêtés. La police a également été déployée dans les rues pour faire taire les voix de l’opposition.

Ce mercredi 17 janvier au petit matin, le principal dirigeant du Parti communiste soudanais a été arrêté par la police à son domicile. Cette arrestation intervient un jour à peine après qu’une manifestation organisée par le PC contre les mesures d’austérité du gouvernement a rassemblé des milliers de personnes dans le centre de Khartoum, en criant des slogans comme « Non à la faim! Non aux prix élevés! » Il s’agit jusqu’à présent de la plus grande manifestation depuis le début de la récente vague de luttes. Elle a été brutalement réprimée par les forces de l’Etat avec des gaz lacrymogènes, des coups de matraque et de nombreuses arrestations. Mercredi après-midi, dans une autre manifestation organisée par l’opposition, une nouvelle vague d’arrestations et de détentions arbitraires a eu lieu. Un témoin qui avait parlé avec le Comité pour une Internationale Ouvrière (CIO, dont le PSL/LSP est la section belge) juste avant la manifestation rapportait alors que la police politique avait été déployée en nombre inhabituellement important. Il expliquait que les autorités avaient inondé la place où la manifestation devait se dérouler avec des citernes d’eau dans le but d’éviter qu’elle ne devienne un point central de rassemblement pour les personnes désireuses d’exprimer leur colère contre le régime et ses politiques anti-pauvres. Ce type de mesures trahit un sentiment de panique de la part de l’élite dirigeante soudanaise corrompue face au spectre des révoltes de masse qui éclateront dans la période à venir.

Le Comité pour une Internationale Ouvrière tient à exprimer sa pleine et entière solidarité avec le peuple soudanais, qui brave l’impitoyable machine répressive du régime d’Al-Beshir pour se battre en faveur d’un avenir décent. Nous exigeons la libération immédiate et inconditionnelle de tous les militants, manifestants et dissidents politiques arrêtés par les autorités ces derniers jours.

Veuillez envoyer des lettres de protestation au ministre soudanais de l’Intérieur Ibrahim Mahmoud Hamid à l’adresse mut@isoc.sd, avec des copies à cwi@worldsoc.co.uk. Voici un exemple de lettre de protestation :

‘‘Nous avons été outrés d’entendre la nouvelle de la répression violente des autorités soudanaises contre les manifestants pacifiques qui exercent leurs droits démocratiques fondamentaux. Il s’agit d’une inacceptable tentative de forcer le peuple soudanais à se taire face aux politiques d’austérité mises en œuvre par le gouvernement, en dépit de l’opposition généralisée et de leurs conséquences désastreuses sur la vie de la population. Nous exigeons la libération immédiate et inconditionnelle de tous les manifestants et dissidents appréhendés au cours de ces derniers jours, de même que l’abandon de toutes les charges potentiellement retenues à leur encontre. Dans l’éventualité où cela ne se produirait pas, nous veillerions à ce que cette répression honteuse et ce traitement brutal des voix d’opposition soudanaises soient largement exposés sur la scène internationale.’’

“We have been outraged to hear the news about the violent repression by the Sudanese authorities on peaceful protesters exercising their basic democratic rights. This is an unacceptable attempt at forcing the Sudanese people to keep quiet on the austerity policies that are being implemented by the government, despite widespread opposition and the dismal consequences of these measures on people’s lives. We demand the immediate and unconditional release of all the protesters and dissidents who have been apprehended in the last days, and the dropping of all potential charges against them. In the event this does not happen, we will make sure that this disgraceful crackdown and brutal treatment of Sudanese voices of opposition is being widely exposed internationally. »