Iran: des syndicats indépendants lancent un appel à la solidarité

Manifestation à Kermanshan, Iran, le 29 décembre 2017. (Wikimedia)

Le 5 janvier, les syndicats indépendants d’Iran ont rendue publique une déclaration de soutien aux protestations de masse de la fin de l’année passée contre l’austérité et la dictature (* Voir en-dessous de ce mail). Cette déclaration émane du Syndicat des travailleurs des Transports Publics de Téhéran et du Syndicat des travailleurs de l’industrie agricole de Haft Tapeh, dans la province de Khuzistan. Ces deux syndicats ont récemment été impliqués dans des mouvements de lutte et ont été confrontés à la répression. Reza Shahabi, un des dirigeants des travailleurs des bus de Téhéran, a été poursuivi en 2010. Il vient juste d’de sortir de 6 années d’incarcération et a de nouveau été emprisonné depuis le mois d’août dernier.

Nous insistons sur l’importance d’envoyer des messages de solidarité visant à exiger la libération de tous les syndicalistes et autres activistes emprisonnés et de soutenir chaque effort pour construire un mouvement des travailleurs, des jeunes et des pauvres visant à arracher des droits démocratiques et à transformer l’Iran. Envoyez vos messages à Tehran Public Transport Workers Union vsyndica@gmail.com avec copie à cwi@worldsoc.co.uk et à eric@socialisme.be

Nous demandons surtout aux camarades actifs dans les syndicats d’envoyer des messages en soutien de leur propre part, de leur délégation syndicale ou d’autres organes syndicaux. Il serait également bienvenu de mentionner d’avoir découvert l’appel à travers le site du CIO (www.socialistworld.net). Vous trouverez ci-dessous un exemple de motion (en français et en anglais)

Voici le contenu de leur déclaration:

Les protestations des pauvres, des classes opprimées et des travailleurs sont les conséquences d’injustices.

Des années durant nous avons expliqué que nos salaires ne suffisaient pas pour vivre, mais nous n’avons pas été entendus. Nos faibles salaires, seulement un cinquième du seuil de pauvreté, n’ont pas été payés pendant des mois. L’extension des privatisations, de la sous-traitance, des contrats temporaires et des contrats blancs (où les travailleurs doivent signer avec leurs empreintes un contrat sur une feuille blanche) sous les divers gouvernements ont sans relâche miné la sécurité d’emploi. Des emprunts bancaires accordés pour créer de l’emploi ont été abusés par certains pour obtenir des gains personnels non-productifs . Des choix de gestion erronés ont fait exploser le chômage. La pauvreté, les sans-abris, le travail des enfants et l’escroquerie ont augmenté pour parvenir survivre. L’assurance santé est insuffisante pour les travailleurs et les pauvres. Le pillage et le manque de transparence vis-à-vis des moyens publics sont partout. Avec les services et le fuel, les prix des autres marchandises ont aussi augmenté. Les classes pauvres sont énormément touchées par la diminution des subsides, des montants fixes payés en cash alors que les prix ont été libéralisés.

De justes protestations des travailleurs et des enseignants ont fait face à des licenciements, des coups de fouet et la prison.

Le Syndicat des Travailleurs des Transports Publics de Téhéran, le Syndicat des Travailleurs de l’industrie agricole de Haft Tapeh et d’autres syndicats indépendants et des organisations de travailleurs et d’enseignants qui défendent leurs droits, ne sont pas officiellement reconnus. Ils sont en plus violemment réprimés, leurs membres sont régulièrement traînés en justice et emprisonnés. La constitution a été violée maintes fois en interdisant le droit de protester tout comme le droit des travailleurs à construire leurs propres syndicats indépendants pour défendre leurs intérêts.

Tous les travailleurs et les pauvres sont exposés à des injustices largement répandues. La violence n’est pas une réponse à la lutte pour survivre de la part de la population.

  • Le Syndicat des Travailleurs des Transports Publiques de Téhéran
  • Le Syndicat des Travailleurs de l’industrie agricole de Haft Tapeh

Lettre de solidarité

Camarades,

“J’ (nous) ai (avons) pris connaissance de votre appel à travers le site du CIO (www.socialistworld.net),…

“en tant que syndicaliste (et socialiste)”

ou “nous, travailleurs de …. (nom de l’entreprise)”

ou “nous, délégation syndicale socialiste (chrétienne) de …. (nom de l’entreprise)”

ou “La centrale syndicale socialiste (chrétienne) … (nom centrale)”

“…. Je veux (nous voulons) exprimer ma (notre) solidarité avec votre lutte pour les droits démocratiques et les droits des travailleurs ainsi que contre l’austérité. Nous exigeons la libération des activistes emprisonnés, nous nous opposons à l’intervention étrangère en Iran et soutenons la construction d’un mouvement des travailleurs et des pauvres pour libérer l’Iran de l’emprise de la dictature et du capitalisme. Nous aimerions être tenus au courant des développements et de vos futures luttes”

Comrades,

“I (we) have learned about your appeal through the CWI website (www.socialistworld.net)

“As a trade unionist (and socialist)”

Or “As workers from …. (name company)”

or “The socialist (Christian) trade union delegation of… (name company)”

or “The socialist (Christian) trade union called …. (name trade union)”

“I (we) wish to express my (our) solidarity with your struggle for democratic and workers’ rights and against austerity. We demand the release of all imprisoned protesters, oppose any foreign intervention in Iran and support the building of a movement of workers and poor to transform Iran by freeing it from the grip of both dictatorship and capitalism. We would like to be kept informed of developments and future struggles”

Partager : Imprimer :