Home / La une / Pension. Des dizaines de milliers de manifestants, des centaines de milliers de personnes en colère

Pension. Des dizaines de milliers de manifestants, des centaines de milliers de personnes en colère

Au départ, il n’était question que d’une manifestation locale des sections bruxelloises des syndicats. Mais la colère face aux attaques contre nos pensions du gouvernement Michel a transformé l’initiative en manifestation nationale. Des dizaines de milliers de personnes ont pris part à la manifestation: peut-être 40.000 personnes. Mais le mécontentement va bien au-delà de cela. Le nombre de visites sur le site mypension.be en est une expression. Après le saut d’index, l’augmentation de l’âge de la retraite et de nombreuses autres mesures antisociales, la pire est encore à craindre de ce gouvernement.

Le Premier ministre Michel et le ministre des pensions Bacquelaine (MR) se sont montrés condescendants vis-à-vis des manifestants en parlant de «désinformation», de «mensonges» et de «fake news» à cause des syndicats. Y a-t-il encore quelqu’un qui pense que quelque chose peut être obtenu pour les travailleurs ordinaires et leurs familles en négociant avec ce gouvernement ? Les syndicats ont expliqué ce que le gouvernement veut faire de nos pensions. Selon le gouvernement, les droits à la pension ne sont pas affectés, mais il veut économiser 305 millions au cours des deux prochaines années. Où cet argent sera-t-il obtenu si nos pensions ne sont pas touchées? Il est également confirmé que le calcul du montant de la pension sur mypension.be ne sera plus correct après l’introduction de la pension à points. Ce gouvernement veut que nous travaillions plus longtemps pour une pension plus petite après avoir déjà infligé une augmentation généralisée.

Dans sa réaction, Michel a de nouveau fait allusion à la prétendue création de 170.000 emplois depuis le début de cette législature, mais il ne dit rien de la part d’emplois décents à plein temps dans ce domaine. Nous avons des emplois flexibles à temps partiel au lieu d’emplois permanents avec de bons salaires. Les nombreux incitatifs fiscaux pour obtenir ces 170 000 emplois auraient mieux été utilisés dans la fonction publique. Avec les mêmes moyens, beaucoup plus d’emplois auraient été été créés.

Selon le gouvernement, les dirigeants syndicaux seraient des «menteurs». Les manifestants et tous les inquiets ne sont pas épargnés. Selon le premier ministre, nous n’avons pas bien compris. Il a déclaré qu’il allait faire plus d’efforts pour expliquer au public ce qui a été décidé. « De cette façon, les gens ne devraient plus s’inquiéter », a-t-il ajouté.

Beaucoup de gens sont inquiets. Ces dernières semaines, il a souvent été fait mention du coût d’un séjour en maison de repos : plus de 1600 euros par mois en moyenne, soit bien plus que la pension moyenne. Les retraites sont déjà bien faibles par rapport à celles des pays voisins. Pourtant, tout indique que le gouvernement veut l’abaisser davantage. L’arrogance et la condescendance de ce gouvernement ne disparaîtront que si son existence est menacée par la lutte sociale. Comme le disait notre tract: « Le gouvernement ne retirera la pension à points que s’il est menacé de chuter – Pour une opposition massive via un réel plan d’action »

Photos de Walter et Liesbeth:
Pensioenbetoging // Liesbeth en Walter

Photos de Mario:
Pensioenbetoging // Mario

Print Friendly, PDF & Email