Chine: Au Jiangxi, une seconde protestation majeure contre la pollution en moins d’une semaine

Ce 16 août, les habitants de Lianhua, dans le sud-est de la province de Jiangxi, ont manifesté contre une usine chimique polluante. Cette protestation impressionnante arrive deux jours à peine après que plus de 12.000 personnes aient occupé les rues de Dalian, dans le nord-est, ce qui a d’ailleurs été jusqu’à forcer les autorités à fermer l’usine pétrochimique de Fujia.

Chinaworker.info

Les habitants impliqués dans les protestations de Jiangxi ont organisé un blocage durant des mois, à l’entrée de la Longsen Industrial Company qu’ils accusent d’être responsable d’une pollution sévère des eaux, des poissons et des récoltes dans la région. Le mardi 16 août, le gouvernement local a décidé de réprimer la manifestation en envoyant des centaines de policiers armés. Divers rapports font état de violence policière contre les manifestants, qui ont été battus et comportent de nombreux blessés dans leurs rangs.

La manifestation s’est alors dirigée sur une autoroute importante afin de bloquer le trafic, entraînant une répression encore plus féroce de la part des autorités. Des rapports, non-confirmés toutefois, affirment que plus de 2.000 personnes ont participé aux protestations. Différentes arrestations ont eu lieu et un témoin a rapporté au journal Epoch Times que “La police a fait usage de matraques électriques pour frapper les manifestants, y compris des enfants de parfois 12 ou 13 ans.”

Selon des commentaires que l’on peut lire sur différents blogs, l’usine relâche des substances très toxiques dans l’environnement local. On peut constater cela à la mort des poissons ainsi qu’à la destruction de la végétation. “Depuis l’an dernier, les enfants ont commence à être malades. Lorsque deux enfants sont décédés, les villageois ont été tellement furieux qu’ils ont bloqué l’entrée de l’usine, et ne lui ont plus permis de fonctionner. Ils ont bloqué cette entrée avec des briques et de la boue depuis déjà quatre ou cinq mois” a déclaré un villageois à l’Epoch Times.

Les manifestations de ces derniers jours ne constituent que le ‘‘sommet de l’iceberg’’. Chaque année, il y a des millions de protestations liées à l’environnement en Chine. Les raisons qui expliquent cela ne sont pas difficiles à comprendre, la destruction de l’environnement atteignant une ampleur sans précédent résultant du véritable emballement d’une industrialisation chaotique et non-dirigée ainsi que de la totale absence de droits démocratiques et d’organisations qui pourraient influencer ces développements dans les collectivités locales.

Plus tôt durant le mois d’août, une usine de la province de Shandong a subi une fuite de gaz mortelle, qui a tué ou blessé 125 personnes. A Dalian, une tempête tropicale a causé des vagues qui ont ébranlé la digue de l’usine pétrochimique de Fujia, faisant craindre un scénario à la Fukushima avec déjection de liquide très dangereux. Il y a de cela trois mois, de grandes protestations ont encore eu lieu dans la province du Yunnan suite à un emprisonnement de poissons après qu’une usine se soit débarrassée de produits chimiques en les envoyant tout simplement dans les égouts.

Au niveau national, des centaines de milliers d’enfants souffrent dans le pays des conséquences d’un empoisonnement, avec des désordres permanents mentaux ou physiques, comme en fait notamment état Human Rights Watch. Son rapport parlait aussi de la répression, des détentions et d’autres actions de la police qui veulent briser toute protestation de la part des victimes.

Les véritables socialistes et le site chinaworker.info font campagne pour l’instauration de syndicats et d’organisations indépendants pour représenter les intérêts des travailleurs et des paysans pauvres. Nous appelons à la libération de toutes les personnes détenues après les protestations de Lianhua. Lutter pour la protection de l’environnement n’est pas un crime !

La Chine est devenue un dépotoir pour déchets dangereux tandis que ses ressources naturelles sont exploitées avec la plus grande insouciance, sans la moindre considération pour les gens ou l’environnement. Tout cela ne sert que la soif de profit à court terme des capitalistes et des fonctionnaires corrompus avec qui ils travaillent. Leur contrôle de l’économie doit être brisé si nous voulons empêcher la destruction de l’environnement !

Nous revendiquons la tenue d’élections réellement démocratiques à tous les niveaux de gouvernement. Nous avons besoin d’une planification démocratique de l’économie pour partager les ressources et pour utiliser des méthodes de production propres.

Partager :
Imprimer :

Soutenez-nous : placez
votre message dans
notre édition de mai !

Première page de Lutte Socialiste

Votre message dans notre édition de mai